Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Été 2009 , n°9

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Ma première saga de science-fiction

Ce mois-ci, la science-fiction est à l’honneur. Redécouvrons ensemble comment réaliser une saga épique dans l’espace, avec des moyens simples et efficaces.

Premièrement, le scénario

Depuis l’évènement Star Wars, il est devenu impossible d’imaginer un espace où des vaisseaux spatiaux ne se tireraient pas dessus, où la paix règnerait, et où les méchants respireraient comme des gens normaux.
Imaginez donc votre synopsis à partir de ces trois éléments. Par exemple, un vaisseau spatial de gens respirant normalement se faisant tirer dessus par un vaisseau spatial de gens ne respirant pas normalement. Ou encore : à la recherche intergalactique de VENTOLINE® bon marché, un asthmatique en vaisseau spatial shoute à tort et à travers tout ce qui bouge.

Deuxièmement, les dialogues

Les sagas de science-fiction ont cela de difficile qu’il faut introduire un univers visuel, en ne s’aidant que du son. Décrire un monstre purpurique donnera par exemple :
John : Oh mon Dieu, un monstre de couleur pourpre est en train de s’approcher dangereusement de nous.
Eliott : Il a trois yeux globuleux, quatre tentacules menaçantes et…
John & Eliott ensemble (effet comique fortement recherché) : BEAUCOUP TROP DE DEEEEEEEENTS !
Afin d’éviter au maximum ce genre de dialogues, nous pouvons simplement prendre la liberté artistique de nous exprimer en turc.

Troisièmement, l’ambiance sonore

Deux solutions s’offrent à vous.
Mais la première nécessite une fusée.
La seconde solution, en revanche, n’implique que l’achat d’une casserole en inox, d’un sèche-cheveu et d’un trombone de bureau.

Un vaisseau en arrêt ne produira aucun bruit. A vitesse constante, il peut aller lentement (sèche-cheveu en puissance 1), modérément vite (2), ou très vite (3). Si sa vitesse change, modifiez la puissance du sèche-cheveu en fonction. S’il va très très vite, soufflez en plus à côté.
Un vaisseau freinant fait un bruit strident, surtout si les plaquettes n’ont pas été contrôlées avant le départ (comme c’est souvent le cas, ne nous leurrons pas). Frottez le trombone déplissé sur la casserole en inox : l’auditeur aura une forte impression de ralentissement.

Quatrièmement, les acteurs

Cherchez deux acteurs. L’un d’entre eux doit être asthmatique, si possible en crise (sinon demandez-lui de courir un marathon en fumant la pipe). L’autre ne doit pas l’être, pour des raisons évidentes de différenciation des personnages.
Apprenez-leur à dire des mots à consonance turque : Günaydın İyi akşamlar geceler merhaba selam Hoş geldiniz ! Özur dilerim lütfen teşekkür ederim sağol ?
N’hésitez pas à leur demander de surjouer. Alternez les scènes de romance, d’humour et d’action. Il est difficile de faire rire dans une langue inconnue, mais une blague sur Tötök et sa maîtresse divertira toujours l’auditeur émerveillé par tant d’imagination.

Cinquièmement, la partie technique… (attention, novices s’abstenir)

Toutes vos pistes sont maintenant insérées ? Les voix ne se superposent pas trop, les bruitages du vaisseau sont bien intégrés, les musiques constituent un fond sonore n’empiétant pas sur le reste ?
Si vous répondez à un de ces critères, ce n’est pas bien grave : personne ne se rendra vraiment compte de ce que vous avez fait. Si ça n’est pas le cas, félicitations : vous pourrez passer à une saga en français la prochaine fois.
Quoiqu’il en soit, il vous reste une étape.

Sixièmement, le réalisme

Mettez toutes vos pistes en muet et… VOILA !
Vous venez de créer une saga de science-fiction turque, entendue de l’espace, où les sons ne se propagent pas. Il ne vous reste plus qu’à la diffuser à grande échelle !
Bonne écoute !

MimiRyudo