Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Été 2009 , n°9

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Découverte

Lili et Welf :: ZocRadio

Présentation de Lili et Welf

Les Affaires Pas Très Normales est une série MP3 créée par deux animateurs de la ZoC Radio, Welf et Lili. Tout a débuté en 2004 lorsque Welf et son ami Skro fondent la webradio (ZoC, en hommage à Pen of Chaos, signifie Zounds of Chaos) qui diffuse actuellement des fausses pubs, des talk-shows, de la musique n’était la loi DADVSI, et les épisodes des Affaire Pas Très Normales. Lors d’une émission de la ZoC Radio, Welf rencontre Lili, alors chanteuse et actrice dans le Naheulband. Lili se joint aux animateurs de la radio et épouse Welf (cette histoire est une véritable romance, on pourrait en faire une saga). Ensemble, Welf et Lili créent les Affaires Pas Très Normales: l’épisode pilote sortira le 5 Avril 2009. Par la suite, Knarf et PoC accepteront de participer et incarneront divers personnages.

Présentation des Affaires pas très Normales

L’Agent Munster et l’Agent Curly, deux enquêteurs du FBI fraîchement mutés au Bureau des Affaires Pas Très Normales de Hollywood, ne s’attendaient pas à faire équipe ensemble. Mais dès leur arrivée, il leur est confié une enquête qui s’annonce compliquée : il semble que les grands réalisateurs de films de la ville soient pris pour cible par un tueur en série à la méthode d’exécution peu ragoûtante. Munster et Curly vont avoir du pain sur la planche : tous les principaux collaborateurs des victimes, comme Dark Vador ou Galadriel, sont potentiellement coupables... Au moment où ces lignes sont écrites, le dernier épisode en date de la série est le septième, sorti fin Juin. Le rythme des sorties, quant à lui, est digne d’un Flo : en moyenne, un épisode toutes les 2 semaines environ !

Critique

Le scénario des Affaires Pas Très Normales commence de manière assez classique, avec l’arrivée des personnages principaux à Hollywood et leur prise de contact avec l’enquête. L’univers est alors réaliste et crédible. Pourtant, dès qu’on entre dans le vif du sujet, des éléments nouveaux apparaissent. En premier lieu, le mode opératoire du tueur en série, hautement improbable et qui donne lieu à des scènes vraiment dégoûtantes (heureusement qu’on n'a pas l’image). Mais surtout, un étrange mélange se fait entre la réalité et l’univers cinématographique d’Hollywood : c’est tout naturellement que les enquêteurs vont interroger des personnages de films célèbres. L’ensemble est surprenant mais plaisant, et on se laisse prendre avec plaisir dans cette intrigue mi-réaliste, mi-loufoque.

L’humour est un élément important de la série. Couplé au contexte réaliste de l’intrigue, les percées absurdes de certaines scènes ou répliques ont un impact décuplé. Il en est de même des jeux de mots, dont la rareté augmente l’efficacité. L’auditeur remarquera sans doute les drôles de comiques de répétitions à moyen terme, qui contribuent à la bizarrerie de l’ambiance générale. Enfin, les nombreuses références cinématographiques permises par l’intrigue sont bien trouvées, et font généralement mouche.

La qualité sonore, quant à elle, est irréprochable. On pourra juste déplorer l’utilisation occasionnelle de sons cartoons qui ne sont pas toujours du meilleur effet. Les musiques, souvent tirées des films concernés par l’intrigue de la série, s’intègrent parfaitement dans la mise en scène.

Pour finir, le jeu d’acteur est très bon dans l’ensemble. Les voix se distinguent clairement, et les imitations de personnages cinématographiques connus sont excellentes. L’auditeur attentif remarquera dans le jeu de l’Agent Munster quelques similitudes avec celui de PoC et Knarf dans leurs propres sagas, mais rien qui gêne l’immersion ou la crédibilité du personnage.

En conclusion, Les Affaires Pas Très Normales est une excellente série, à l’univers peu banal et attachant. Elle a sans aucun doute de très beaux jours devant elle.

Texte : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile::
Un étrange mélange teinté d’absurde entre réalité et fiction cinématographique : déroutant mais très plaisant.

Humour : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2::
Là encore, une conception originale et personnelle qui rassemble comiques de situations et références cinématographiques bien trouvées.

Son : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
Irréprochable, mis à part quelques bruitages cartoons dont l’absence serait préférable.

Jeu d’acteur : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2::
Un jeu d’acteur qui se rapproche de la perfection et d’excellentes imitations de personnages de films apportent beaucoup à la série.