Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Hiver 2016 , n°25

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom Sur... Le scénariste

Présentation de la saga

Le scénariste

Le Scénariste est une saga MP3 scénarisée par Gerick et réalisée par Kradukman, débutée en 2011 et toujours en production pour sa saison 2.
Ernest DeVault, scénariste imbu de lui-même et agacé d’un rien, résout de prendre le contrôle de la vie de ses proches en les manipulant. S’il y parvient, les résultats ne lui conviennent pas forcément.

Critique

Difficile d’en dévoiler davantage sans gâcher le plaisir de cette courte et chouette série contemporaine. (Entendez par là que si je développe davantage vous n’aurez plus besoin de l’écouter.)
Revenons un instant sur la vie et l’œuvre de Gerick. Ce dernier est un scénariste à l’historique indéniable, responsable de multiples scénarios caractérisés par une recherche et une fluidité dans un langage populaire ou argotique. Autre particularité du sire : il est condamné par une ancienne malédiction inca à n’exister sur notre plan de la réalité que cinq jours tous les deux ans, période qu’il met alors à profit pour rédiger un scénario, en général à l’intention de Kradukman. Saluons ce dévouement*.
Le Scénariste serait en quelque sorte une œuvre de « commande », pour autant qu’on puisse utiliser un tel terme dans la sagasphère. Plus précisément, son format aurait été calibré : un faible nombre d’épisodes d’une courte durée pour une diffusion sur quelques semaines.
Un dernier mot avant d’entrer dans le vif du sujet : Gerick est un scénariste, il a écrit cette série intitulée Le Scénariste, mais il ne s’agit pas d’auto-fiction. Ouf.

Le prémisse de la série est une sorte de comédie méta jouant sur des références à des stéréotypes utilisés par le personnage principal pour orienter les événements en sa faveur. Son train de pensée très faux-misanthrope, véhiculé jusqu’à l’auditeur par un principe de narration permanente et presque toujours parfaitement fluide, ajoute son recul critique (et vilain) sur toute l’action.
La réalisation, volontairement simple sur cette série, gère parfaitement cette double couche narration/action de sorte que l’on n’est jamais noyé dans les voix discordantes.
Parlons-en, des voix : est rassemblée une brochette d’acteurs au poil, entre Kradukman, Istria, Squill, Merween… peuplant l’univers d’Ernest et contrastant avec son train de pensée omniprésent.
Une saison 2 serait en cours mais aurait des difficultés de production si courantes dans notre petit milieu qu’elles ne surprennent plus personne.

En conclusion, le Scénariste est une série qui se laisse écouter agréablement, une expérience à tenter pour éventuellement reprendre goût au format audio après une plongée dans le monde des divertissements adultes.

* … Oui bon d’accord, c’est pas vrai. Parce que vous croyez encore que MagP3 est un vrai journal ?

@now@n