Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Hiver 2016 , n°25

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Découverte : Code Lyok... Ouille

Code Lyok... Ouille

Présentation de la saga

Jéréfa Dutunnel, un élève en difficulté scolaire, également passé maître dans l’art du jeu vidéo Starcraft II, arrive dans un nouvel établissement spécialisé pour jeunes à problèmes sociaux et/ou scolaires dans la sympathique ville de Charleroi... En Belgique. Il y fera, fortuitement, la rencontre de plusieurs camarades parmi lesquels Olrich, Zarbi et potentiellement Yumi. Tout aurait pu très bien se passer, s'ils n’avaient découvert dans une fonderie Mittal désaffectée l’existence d’un ordinateur contenant un étrange monde en 2D nommé Lyok, mais également une terrifiante Intelligence Artificielle nommée Xananas qui a pour but de dominer le mon… dominer Fleurus ! Nos amis vont tout faire pour l’empêcher de parvenir à ses fins.
Code Lyok Ouille est, comme de bien entendu, une parodie de la série d’animation française Code Lyoko datant de 2003. Cette saga, commencée en 2013, est réalisée par Kradukman. Elle compte actuellement 3 épisodes "réguliers", un épisode spécial réalisé en live aux Joutes du Téméraire à Nancy en 2013, ainsi que 2 bonus. L'ensemble est disponible gratuitement sur le site Kradukman Production.
Une des particularités de cette saga, c’est que les acteurs enregistrent les épisodes tous ensemble, jouant ainsi sur les interactions.

Critique de la saga

Journaliste, c’est un métier dangereux : nous sommes sans cesse confrontés à des sujets qui nous dépassent, et on s’acharne pourtant à découvrir la vérité, à les comprendre, parfois au péril de notre vie (ou du moins de notre santé mentale)... Oui, vous l’avez compris : j’ai écouté Code Lyok Ouille.
Code Lyok Ouille, c’est typiquement le type de saga que j’adore : de la parodie, avec un humour qui part dans tous les sens et qui se fout de la logique la plus élémentaire. Mais pour autant, je ne trouve pas qu’on soit totalement dans le WTF (c’est dire si c’est dosé !).
Il fut une époque où je me suis intéressé à la série originale : je regardais les épisodes lorsqu’ils passaient sur France 3 puis un jour, j’ai lâché, sans trop de raisons mais sans regrets ; j’en garde toutefois un souvenir sympa... Tout ça pour dire que je connaissais suffisamment le matériau de base pour comprendre certaines situations et certains caractères. Que dire donc de cette parodie ?

Scénario

Code Lyok Ouille ne brille pas tout particulièrement par son scénario. L'auteur prend l’élément principal de base de la série originale (à savoir une bande de lycéens qui combattent une I.A. maléfique qui tente de s’introduire dans notre monde) et brode les épisodes autour. Ces derniers ne consistent donc qu'en une succession de tentatives de domination de Fleurus par Xananas, déjouées par notre bande de héros - bref, c’est une parodie. Mais ce qui fait le sel de la saga, c’est l’humour !
Tout est prétexte à la déconne et l’humour est d’ailleurs basé sur des thèmes récurrents : la qualité de vie de la ville de Charleroi, la Belgique, les problèmes informatiques, les suites de jeux, les allusions culturelles forcées (on retiendra quelques placements de titres d’albums de Tintin par exemple), le personnage de Yumi qui parle toujours en fond sans que personne ne l’écoute jamais (Papy_Al, l’interprète du personnage, improvise d’ailleurs toujours ses répliques), etc. Chaque situation est complètement barrée et propice aux pires blagues, dont certaines auraient certainement été interdites par la convention de Genève si les politiques en avaient entendu parler. Et pourtant, le tout arrive à rester cohérent, c'est-à-dire qu’on ne perd jamais le fil de l’histoire et la situation reste compréhensible. Etonnant, non ?
Pour ce qui est des personnages, ils ont tous un caractère propre et sont aisément reconnaissables... Ils participent évidemment grandement au comique de la saga.

Jeux d’acteur

Les personnages principaux sont joués conjointement par Kradukman, Geef, Johnny, Piwil, Papy_Al et Zylann, des personnalités bien connues du monde du Netophonix. Leurs jeux sont complètement adaptés à leurs personnages : ils réussissent à leur donner une vraie personnalité, qu’il s’agisse de l’accent belge de Zarbi, du caractère toujours un peu blasé de Jéréfa ou de la voix très robotique de Xananas.
Pour ce qui est des personnages secondaires, c’est également la même équipe qui se charge de les interpréter — ce qui ne manque pas de s’entendre parfois, sans être trop dérangeant. Notons tout de même l’apparition de quelques acteurs extérieurs, tel Aslag.
Il n’y a donc aucun problème pour reconnaître chacun des personnages et chaque acteur donne tout ce qu’il a, conscient qu’il est du caractère foufou des situations. De très bonnes prestations donc.

Réalisation

Kradukman a toujours été un créateur qui accorde une importance toute particulière à la réalisation et à la prise de son. De ce fait, on a affaire à un mixage impeccable et très énergique et sans trop de défauts. Même si j’ai majoritairement écouté cette saga aux enceintes, je n’ai pas relevé de grands problèmes : l’écoute est toujours agréable et l'auditeur n'est jamais perdu, malgré la multiplication de scènes parallèles. Je n’hésiterais donc pas à qualifier ceci de très bon travail, très maîtrisé.

En définitif, Code Lyok Ouille est une saga de qualité dans le domaine de la parodie, elle traite le matériau de base avec un amusement certain et ça se ressent grandement. De plus, elle se paie le luxe d’être accessible à tous, car je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’être au fait de la série originale pour pouvoir l’apprécier : Kradukman essaie justement d’éviter de tomber dans ce genre de travers, celui de la private joke destinée aux fans ; à la place, il préfère parsemer ses épisodes de références compréhensibles par tous, du genre de celles de Tintin. Bien évidemment, certaines références resteront plus obscures que d’autres mais dans l’ensemble il n’y a pas trop de problèmes.
A l’heure où j’écris ces lignes, je crois savoir qu’un nouvel épisode est en préparation et j’attends vivement sa sortie, car chacun de ces épisodes garantit toujours un très bon moment ! En attendant, continuons à pixéliser le monde dans un monde en 2D !

Fox