Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Eté 2015 , n°24

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom sur... H2G2

H2G2

Présentation de la saga

H2G2, c'est l'histoire d'un terrien banal, prénommé Arthur Accroc, fort préoccupé. En effet, il apprend un beau matin que sa maison doit être rasée pour faire place à une autoroute. Son ami Ford Escort lui explique que ce n'est pas bien grave, puisque la planète toute entière va être détruite pour faire place à une autoroute hyperspatiale. Malgré cette déveine assez improbable, ils seront pris en stop et sauvés in extremis par Zappy Bibbicy (ex-président de l'univers en fuite) et Tricia McMillan dite « Trillian » (une jeune terrienne avec qui Arthur aurait aimé sortir s'il ne s'était pas pris un gros râteau). Tous les quatre, ils vont voguer à la recherche de Magrathea, et de la réponse à la Grande Question sur la vie, l'Univers et le Tout.

H2G2 : le guide du routard galactique n'est pas à proprement parler une saga mp3. Créé en 1995, il s'agit à la base d'un feuilleton radiophonique, diffusé toutes les semaines sur une radio brestoise : Fréquence Mutine (comme nous le rappelle régulièrement le générique). C'est l'adaptation française du feuilleton anglais de la BBC, sorti en 1978 sous le nom "The Hitchhiker's Guide to the Galaxy" (ou H2G2).
Ce feuilleton français a toute une histoire : né de la volonté de Nicolas Botti, un fan de l'univers de Douglas Adams et particulièrement du feuilleton radiophonique original, il est lancé avec pour but de rendre plus justice à l'univers de l'auteur que la traduction des livres faite par Jean Bonnefoy, jugée franchouillarde. Les premiers enregistrements sont prévus pour septembre 1995, après 10 mois de traduction par Nicolas Botti lui-même, à partir des scripts originaux fournis par la BBC (ce qui en fera l'adaptation française "officielle"), et avec un budget de 20 000 francs (ce qui est très peu). Le projet passa par des phases difficiles (notamment lors des premières répétitions, ou plus de la moitié des comédiens était absente, ce qui força Nicolas Botti à trouver rapidement des comédiens de remplacement). Finalement, les six premiers épisodes furent diffusés en décembre 1995, grâce au soutien du Centre de Création Musicale de Brest (qui se chargea de toute la partie technique). Les épisodes 7 à 12 suivirent, après quelques corrections bienvenues après écoute des premiers épisodes. Enfin, en automne 1996, les épisodes 1 à 6 furent réenregistrés et retravaillés, afin de les rendre plus vivants, grâce à des textes réécrits et un rythme plus soutenu. Ces épisodes, jamais diffusés en ondes, devinrent disponibles, lorsqu'en 2009, Nicolas Botti mit en ligne sur son site web l'intégralité du feuilleton, faisant de lui une "saga mp3", disponible gratuitement sur Internet.

Critique de la saga

Quand, lors de la répartition des sujets au sein de l'équipe, notre rédac' chef adoré demanda "Qui veut écrire la critique de H2G2 ?", je me suis levé comme un seul homme ! Car OUI, j'avais très envie de vous parler de cette "saga". Et en plus, j'étais un seul homme.
Fan de l'univers de H2G2, grâce au film tout d'abord, puis grâce au livre, c'est avec plaisir que j'ai écouté, et réécoute régulièrement, la version radiophonique qu'a retranscrit avec ferveur Nicolas Botti. Plutôt léger, le programme s'écoute "facilement", malgré la longueur des épisodes (une demi-heure) qui pourrait être rebutante. Le ton du feuilleton nous fait rire, sourire, et nous donne immédiatement envie de poursuivre l'écoute et de passer à l'épisode suivant. Et si hélas la saga se termine d'une façon un peu abrupte, on ne peut qu'être ravi du voyage hyperspatial passé en compagnie de Trillian, Zappy, Ford et de ce pauvre Arthur, bringuebalé dans l'hyperespace bien malgré lui.

Scénario :

Le scénario en lui-même est une vraie pépite : de l'humour absurde, des situations grotesques, au milieu de réflexions moins saugrenues qu'au premier abord... mais surtout des dialogues fantastiques servis par des personnages hauts en couleurs. Chaque personnage est attachant, possède son ton propre, et ses répliques aptes à faire mouche à tous les coups. Mention spéciale pour Marvin, le robot maniaco-dépressif aux répliques cinglantes ("Ça me sidère que vous puissiez vivre avec un cerveau aussi petit").
Je préfère cependant me garder de donner une note précise sur le scénario, dont on doit la paternité plutôt à Douglas Adams qu'à Nicolas Botti. Cela dit, l'adaptation de ce dernier est très bonne et très drôle, et rend justice au texte original, surtout si on le compare à la traduction de Jean Bonnefoy. On pourra, selon le support que l'on connait déjà (ou non), tiquer sur les noms de personnages, repris de la traduction de l'époque (Arthur Accroc) plutôt que de l'œuvre originale (Arthur Dent). Mais c'est un simple coup à prendre. Sauf pour "Saloperielopette", un nom un peu dur à avaler.

Jeu d'acteur : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12::

Pas de surprise de ce côté-là : Nicolas Botti s'est entouré de comédiens professionnels pour interpréter les très nombreux personnages de la saga. Fabien Dutour campe dont un Arthur Accroc parfaitement aux fraises avec beaucoup de talents, de même que Mathieu Le Donge et Sylvain Ottavy interprètent Ford et Zappy. Mention spéciale à Elsa Levy-Valensi, qui donne sa voix non seulement à Trillian, mais également à bon nombre d'appareils électroniques avec un charme tout à fait particulier.
Néanmoins, on distingue très clairement les six premiers épisodes (remasterisés) des six derniers épisodes. Pour les épisodes 1 à 6, les comédiens ont une sacrée patate, s'amusent et nous amusent, alors que pour les épisodes 7 à 12, les narrations et dialogues sont un peu plus mous. Cela se ressent surtout sur le narrateur, passant du ton encyclopédique léger et enjoué de Yann Belin à une voix monocorde de Xavier Botti, récitant son texte avec peu d'énergie. Dommage.

Réalisation : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12::

Bien qu'aujourd'hui, H2G2 soit diffusée comme une saga mp3, elle possède certains tics de réalisations et certaines habitudes propres au feuilleton destiné à la radio. On note par exemple une certaine réticence à superposer les répliques et les ambiances, ce qui donne parfois une étrange impression. Comme si le personnage attendait que son camarade ait fini de parler pour l'interrompre. Et cela se ressent un peu sur le rythme des dialogues, parfois un peu lent. On peut également souligner certaines répliques, pas forcément très audibles à cause d'un trop plein d'effets sonores pour créer un effet "extra-terrestre" (le "Toute résistance est inutile" de l'épisode 2 ne sera pas forcément compréhensible du premier coup).
Cela mis de côté, c'est du bonbon pour les oreilles, notamment grâce au travail de sound-design de Bruno Charlès, "Tino" et Antoine Muel, parfois un peu cheap mais dans l'ensemble très réussi. Les musiques sont également bien choisies et jamais trop présentes. On sent bien ici un niveau professionnel.

Au final, "Le Guide Galactique" est à la fois une adaptation et un hommage vibrant à l'œuvre de Douglas Adams. Et même si l'on a lu les livres, vu le film, ou si un simple ami nous a donné la réponse à la Grande Question, c'est un réel plaisir d'écouter H2G2 au format audio, grâce à la malice des acteurs, servant d'excellents textes, et finement mis en scène. Les quelques défauts sont trop mineurs pour nous empêcher de dire que, décidément, Nicolas Botti et Douglas Adams forment une belle paire !

Misterfox

Avis de la rédaction

Xzimnut : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
H2G2 complète le triptyque de trois créations maniant portant le jeu de mot à son point culminant. On a toujours présenté H2G2 comme une pierre angulaire de l’humour anglais, on pouvait donc légitimement s’inquiéter de son passage au français, mais il n’en est rien. Jamais la saga n’aurait pu être aussi irrésistiblement drôle sans le minutieux travail de Nicolas Botti, qui a parfaitement retranscrit le talent de Douglas Adams pour créer des personnages complètement fous, mais totalement cohérents dans cet univers déjanté. On peut toutefois regretter que les performances mitigées des acteurs secondaires et surtout de la voix off de la saison 2 fassent perdre en dynamisme à la saga, mais cela n’empêche pas de passer un excellent moment, entre deux fous rires causés par une saillie improbable d’un des innombrables personnages de ce monument de l’absurde.

Note d'Asmoth : Nicolas Botti était l'invité de l'émission Les Sondiers en 2014. Si vous souhaitez découvrir son interview, dans laquelle il raconte notamment comment il a pris contact avec Douglas Adams, foncez écouter l'émission #4 des Sondiers.