Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Décembre 2014 , n°23

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Inteview

CricOfWar a répondu aux questions de Xzimnut sur ses projets — sagasphériques ou non.

Bonjour CricOfWar. Tiens justement, CricOfWar, d’où vient ce pseudo mystérieux ? Est-ce qu’il a un rapport avec tes créations audio ?

Bonjour. Mon pseudo n’a pas vraiment de rapport avec mes créations audio, en fait quand je l’ai créé c’était une période où j’écoutais énormément Le Donjon de Naheulbeuk et où je m’investissais à fond dans Warhammer. J’ai décidé de prendre le diminutif de mon prénom (Christophe -> Chris -> Cric) et de le coupler avec le « War » de Warhammer, ensuite j’ai recollé le tout un peu comme « PenOfChaos » pour donner « CricOfWar », voilà ! C’était franchement pas hyper original quand j’y repense mais bon, j’étais jeune à l’époque… !

Reprenons ton CV dans l’ordre chronologique. Tu te fais d’abord connaître en 2006 avec Elferion, une saga d’heroic-fantasy. Et alors que cette saga reste toujours appréciée 7 ans après sa fin, tu as écrit plusieurs fois que tu n’assumais pas vraiment cette première création. Pourquoi ?

Eh bien en fait ce qu’il faut savoir, c’est qu’à l’époque j’étais encore énormément influencé par Naheulbeuk (ça a duré jusqu’au Camping Infernal d’ailleurs) et en réécoutant la saga quelques années après, j’ai été horrifié de voir que c’était tout bonnement une piètre copie du Donjon avec un skin « elfique ». De plus comme indiqué, ça date de 2006 alors la qualité audio était particulièrement mauvaise. En résumé Elferion n’avait pas d’identité, était loin d’être audible, je n’en garde donc pas un très bon souvenir. Pour moi, ma première saga a été véritablement Le Camping Infernal.

Lorsque tu lances simultanément Le Camping Infernal puis Le Testament, tu entames un cycle de plusieurs sagas parodiant les films d’horreur. Qu’est-ce qui te plaît tant dans ce genre ?

J’ai toujours été passionné par le paranormal et l’horreur, que ce soit dans les jeux vidéos, les livres ou les films. Ce que j’aime dans le principe, c’est le fait de « déformer la réalité ». On part d’un pitch de base où tout est cohérent, et peu à peu les héros sombrent dans un univers de moins en moins logique où ils doivent jongler entre le réel et le fantastique. En fait ce que j’ai compris après Elferion, c’est qu’il fallait que je fasse des sagas où j’écris de manière très naturelle. Personnellement, faire de l’heroic fantasy ou de la SF me demande un temps de réflexion bien plus important que de réaliser des sagas contemporaines sur fond d’horreur, je me sens à l’aise avec cet univers, je ne peux pas vraiment l’expliquer, ça fait simplement partie de ma personnalité.

Côté influence, tu revendiques également celle des Prêtres du Scaphandre enchanté, qu’on ressent surtout dans Le Testament. Même question que précédemment, qu’est-ce qui t’intéresse dans l’absurde ?

Quand j’ai découvert Les Prêtres du Scaphandre enchanté j’ai eu une révélation : les sagas mp3 sont TROP sérieuses, même quand il y a de l’humour ! Les créateurs doivent toujours se fier à la trame principale, et il est difficile de se détacher du fil conducteur sous peine de perdre en cohérence. Avec Clovis (NDLR : le co-créateur du Testament), on a décidé de couper ce fil et de partir dans un truc totalement dingue juste simplement pour rigoler. Y'a pas de secrets, le Testament c’est juste un gros délire absurde où il n’y a quasiment pas de logique. Quand on écrivait les épisodes ont avait parfois un éclat de génie (ou de folie plutôt ?) et on décidait d’incorporer nos idées sans qu’il y ait vraiment de liens entre elles. Bref, l’absurde c’est le fait d’être totalement libre et de faire ce qui nous plait sans prendre en compte les restrictions scénaristiques.

Lorsque tu lances Le Lycée Infernal, tu sors d’une période de deux ans d’inactivités (à part deux sagas qui resteront inachevées). Qu’est-ce qui s’est passé pendant ce temps ? Et qu’est-ce qui t’a fait revenir ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que le Camping Infernal m’avait demandé bien plus de travail qu’auparavant, je sortais des épisodes qui tournaient autour de 15 minutes alors qu’avant j’étais habitué à faire des petits fichiers audio de 5-6 minutes. Je voulais que le Camping soit une saga ambitieuse, et c’est peut être ça qui m’a lassé à force. Rester devant son PC pendant des heures à réaliser une ambiance sonore, à choisir les musiques, etc... Au bout d’un moment j’ai eu envie de prendre une pause et de prendre du recul. De plus, j’étais à sec niveau idées, je ne savais pas du tout quoi faire après cette saga. Je suis revenu deux ans plus tard avec le Lycée Infernal tout simplement parce que j’avais retrouvé le goût de l’écriture. Y a pas de secrets, si on est lassé par quelque chose, il suffit de s’arrêter et de repartir de plus belle au lieu de se forcer à le faire alors que l’envie n’y est pas !

À l’occasion des sorties du Lycée Infernal et de l’épisode 7 du Testament, tu écris plusieurs fois à propos de remarques d’auditeurs affirmant que ton style aurait changé. Est-ce que tu l’as ressenti toi-même et à quoi l’attribues-tu ?

Ce qui a véritablement changé, c’est que j’ai arrêté de reprendre des idées ou des répliques du Donjon de Naheulbeuk pour écrire vraiment quelque chose de 100 % personnel, que ce soit dans les vannes, les situations, etc. Le Camping Infernal faisait trop de clins d’œil à cette saga, c’était vraiment pas utile de faire ce genre de choses. De plus, mon style s’est affiné avec l’âge, le Camping date de 2009, le Lycée a démarré fin 2011, j’ai eu le temps de mûrir (surtout que quand on est jeune, on a vite fait d’évoluer).

Tu parlais de maturité depuis la sortie du Lycée Infernal, mais cela se ressent encore plus pour le Cosmos, où les personnages ont des personnalités plus travaillées et où le nombre de gags diminue sensiblement afin de laisser place à l'ambiance. Est-ce que tu te plais dans les rôles "sérieux" ?

Je voulais que cette saga soit encore un cran au-dessus (de toute façon plus le temps passe, plus je deviens exigeant), j'ai décidé que je devais traiter la SF de manière sérieuse. Je n'aime pas les space operas, ce que j'apprécie, ce sont les films comme Alien ou Event Horizon, le registre sérieux et dramatique correspond à ma vision de la Science-Fiction. Je veux qu'en écoutant le Cosmos, on ressente le danger de l'espace vide et les contraintes que les humains doivent respecter pour ne pas avoir d'accidents. Évidemment, il y a toujours de l'humour car sinon ce serait un peu trop austère, mais c'est vrai que j'apprécie cette nouvelle manière d'écrire.

Pour ta toute dernière création, Le Cosmos Infernal, on sent que tu t’es vraiment appliqué pour la mise en scène et l’immersion. Les ambiances sont très travaillées et tu as créé tout un univers notamment via une carte de la galaxie et un Codex mis à jour régulièrement sur ton site. Tu t’es amusé à créer tout ça et comptes-tu poursuivre sur ta lancée pour la saison 2 (dont le premier épisode est déjà écrit d’après ton site) ?

Avec le Cosmos Infernal j’ai décidé d’utiliser de nouveaux outils comme Cubase (je suis sur Audacity depuis 2006), j’ai lu et regardé pas mal de tutos audio pour avoir quelque chose de plus dynamique. De plus, l’avantage de la SF c’est que tu peux créer facilement ton propre univers et avec les différentes rubriques du site je compte bien enrichir le background de cette saga pour le rendre encore meilleur. Pour la Saison 2, ce sera bien plus éclectique. Dans la première saison on ne visite pas tant de lieux que ça, mais vous verrez que cette fois ça sera l’aventure avec un grand A ! Je ne peux en dire plus évidemment.

Jusqu'au Lycée Infernal, on peut entendre certaines musiques qui reviennent d'une saga à l'autre. Quelle place donnes-tu à la bande originale lorsque tu crées un épisode ?

Les musiques c'est pour moi le plus gros challenge dans une saga mp3. Notamment les thèmes d'ambiance un peu légers lors des scènes d'humour. Du coup je réutilise régulièrement des OST que j'apprécie et qui restent efficaces. Les musiques sont très importantes dans une saga Mp3, mais depuis le Cosmos j'ai tendance à surtout travailler les ambiances sonores.

Côté acteur, pour tes sagas, tu ne travailles qu’avec des amis IRL (Timile et Clovis). Quelle est la raison de ce choix ?

C’est plus facile de se donner des indications IRL que via internet. C’était très simple : ils venaient chez moi, utilisaient mon matériel et enregistraient selon mes désirs, c’était un gain de temps et comme ça j’étais sûr d’avoir ce que je voulais vraiment. Si ça n’allait pas je leur disais simplement « Recommence cette réplique ! » et ils le faisaient instantanément. Mais vu qu’en général on était sur la même longueur d’onde, ça se passait toujours très bien. Et puis il y avait le plaisir d’avoir les voix de ses amis dans sa propre saga, rien que ça !

Par contre, tu ne t’interdis pas de jouer pour d’autres créateurs, même si tu le fais moins depuis quelques années. Tu aimerais le faire plus souvent ou tu as assez à faire avec tes propres sagas ?

Il y a eu une période où quelques personnes me demandaient de jouer pour eux, c’était un plaisir. Bizarrement depuis quelques années je ne reçois plus de MP (NDLR : messages privés sur Netophonix), pourtant ça ne me dérangerait pas de contribuer à nouveau ! Donc bah… Si quelqu’un fait une saga et lit cette interview, elle sait quoi faire si elle a besoin de voix (rires).

Parlons de tes activités extrasagasphèriques. Tu animes avec Timile et CiD le site Patat’ Parod’ Production, qui propose des let’s play, des doublages parodiques de jeux vidéo et de plus en plus de créations originales (notamment la série Sexion Guerilla). Peux-tu nous en parler et à l’avenir, comptes-tu privilégier la vidéo, la saga mp3 ou continuer en faisant un peu des deux ?

En fait j’ai quitté Patat’Parod depuis novembre 2013, et d’ailleurs pour tout vous dire, je ne côtoie plus Timile, Clovis et CiD. Donc tout cela ne me concerne plus.

Tu es également un dessinateur talentueux puisque tu réalises toi-même les portraits de tes personnages pour tes sagas, tu avais entrepris une adaptation en BD du Camping Infernal et il fut un temps où tu étais l’auteur du webcomic La cité de Serabath. Où en es-tu aujourd’hui sur le dessin ?

J’ai complètement laissé tomber le dessin ! Maintenant la seule fois où je reprends un crayon en main, c’est pour les artworks de mes sagas. Bon parfois ça m’arrive de dessiner pour me détendre mais je ne fais plus de BD.

Ton palmarès sagasphèrique est assez impressionnant : créateur depuis 8 ans, cinq sagas menées à leur terme. Il faut également souligner que tu es resté assez indépendant des communautés de créateurs de sagas mp3 sur Internet. À quoi attribues-tu cette créativité débordante et cette persévérance ?

Parfois il m’arrive de lire des messages sur Netophonix où des personnes racontent qu’elles ont beaucoup de difficultés à écrire ou à réaliser une histoire complète. Moi c’est le contraire : je fais tout d’instinct, je réfléchis rarement. Les seuls moments où je cogite c’est pour savoir comment ma saga va commencer… et comment elle va finir ! Ce qui se passe entre les deux c’est instinctif. Je ne sais pas si j’ai une imagination débordante ou quoi, mais ce que je sais c’est que je ne me lance jamais dans un projet si je sais qu’il ne tiendra pas la route au bout de quelques épisodes. Ce qui faut savoir également, c’est que le Lycée Infernal et le Cosmos Infernal germaient dans ma tête depuis l’époque du Camping ! En général quand je crée une saga mp3, j’ai toujours une longueur d’avance, c’est peut-être pour ça que je reste actif depuis tout ce temps…

Pour finir, quels sont tes projets futurs ? Comme dit précédemment, tu prépares la saison 2 du Cosmos Infernal, mais est-ce que tu sais déjà ce qui viendra après ? Et gardes-tu à l’esprit cette saison 2 du Camping Infernal que tu avais évoquée à la fin de la saga ?

Je vais être honnête, le Camping Infernal c’est enterré pour de bon. Je ne veux pas revenir là-dessus, c’est une saga qui a vieilli mais surtout parce qu’au final je trouve que les héros du Lycée sont plus attachants que ceux du Camping. D’ailleurs avant de me lancer dans le Cosmos j’ai longtemps hésité à démarrer une Saison 2 pour le Lycée… Mais je me suis lassé des sagas contemporaines, quand j’ai terminé le Lycée je me suis dit « Bon ok, si je fais une saison 2 ça va être encore le même style de bruitages, les mêmes ambiances sonores, etc. ». Au final la SF c’est vachement plus marrant, chaque lieu a sa propre personnalité. Je sais que si je suis lassé de reproduire telle ou telle ambiance sonore, je me dis simplement « Bah, au prochain épisode les héros seront sur une autre planète ! ».
Pour l’instant pas de nouveaux projets ou quoi que ce soit. Je reste focalisé sur la saison 2 du Cosmos, ça va m’occuper pendant facilement plus d’un an, donc je ne sais pas ce qui m’attendra après… Qui vivra verra !

Merci beaucoup CricOfWar d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Merci à vous ! C’était un plaisir, bonne continuation à toute l’équipe de MagP3 !

Xzimnut