Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Décembre 2014 , n°23

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom sur... Le Lycée Infernal

Le Lycée Infernal

Présentation de la saga

Après son histoire comico-débilo-horrifique Le Camping Infernal et son petit succès au sein de la sagasphère, CricOfWar se relance dans le "genre", avec Le Lycée Infernal. La saga nous raconte l'histoire de Jordan et Fred, deux lycéens qui commencent leur scolarité dans le lycée "Joseph de la Blatte", château reconverti en établissement scolaire. Très vite, les deux compères sont intrigués par certains aspects du lieux : professeurs psychopathes, cris étranges et mystérieux fantômes... Accompagnés de Régis, un camarade de chambrée, et de Marine, une autre curieuse, les compères décident de mener une enquête, qui va amener nos quatre compagnons dans des situations périlleuses au fur et à mesure que le mystère s'épaissit...

Critique de la saga

Après avoir écouté sa première saga, qui ne m'a pas vraiment convaincu, c'est avec une certaine appréhension que je me suis lancé dans cette nouvelle aventure de CricOfWar. Et force est de constater que, hélas, mes craintes étaient fondées.

Le Lycée Infernal ne partage pas avec son prédécesseur que le mot "Infernal". C'est bel et bien la galerie complète des personnages qui revient, sous des noms différents. Nous avons de nouveau un leader un peu maladroit, un compère qui ne manque pas de répartie et un pleutre à trimballer. Seule réelle nouveauté : l'apparition d'un personnage féminin, et pour une fois, un peu moins cruche que les archétypes habituels. Une bonne idée ? Pas vraiment. Plus qu'une co-équipière, elle sert surtout de prétexte pour balancer de nombreuses blagues grivoises, vaseuses, vulgaires et plutôt atterrantes. Une fausse bonne idée, en somme.

En terme de narration, on suit alternativement l'enquête des quatre aventuriers et leur "vie scolaire" dans un lycée particulièrement dérangé. Et si cela fonctionne dans un "Harry Potter" (à qui cette saga emprunte un peu), on est beaucoup moins captivé ici, notamment à cause de professeur caricaturaux à un point presque risible. Mention spéciale pour le professeur de SVT, dont la vulgarité monte TRÈS rapidement aux oreilles.

L'intrigue, quant à elle, se suit d'une oreille distraite, notamment pour celui qui a déjà écouté Le Camping Infernal. Le schéma narratif est globalement le même, et on peine à être captivé tant on sait quel genre de péripéties nos héros vont rencontrer. Seul l'univers change (le lycée) et s'en dégage d'ailleurs une intention assez particulière. Cette façon de décrire l'environnement lycéen, de raconter certaines des injustices vécues par les élèves... On a l'impression que l'auteur à un compte à régler avec son propre lycée et sa propre scolarité.

La saga se conclut par une pirouette scénaristique assez décevante, qui ne fera que confirmer ce que le titre laissant déjà supposer. Une piste pour le troisième volet du tryptique : Le Cosmos Infernal ? Peut-être. Peu importe...

Scénario : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2:: ::etoile0:: ::etoile0::
Bien sûr, tout n'est pas à jeter dans le script de CricOfWar ! Certains gags font mouche, et l'intrigue se suit à peu près... pour qui n'a jamais écouté le Camping Infernal ! Les autres se lasseront vite de cette "impression de déjà-vu", à laquelle s'ajoute des dialogues parfois mal écrits, et parfois très vulgaires...

Jeu d'acteur ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2:: ::etoile0::
CricOfWar est à l'aise avec le registre comique, on ne peut pas lui enlever ça. Ses personnages, bien que caricaturaux, sont vivants, et cela s'entend. On regrettera cependant une certaine ressemblance avec les timbres et le jeu du bien connu Pen Of Chaos (d'autant plus que certains traits des personnages en sont inspirés). Enfin, le Lycée Infernal a un défaut que le Camping Infernal n'avait pas : un personnage féminin, joué par CricOfWar. On supporte ou non.

Réalisation ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0:: ::etoile0::
Bien que CricOfWar maîtrise les techniques de mise en scène audio, notamment dans les ambiances et bruitages, la saga manque cruellement d'un vrai travail de mixage, avec une qualité qui n'est pas sans rappeler les premières heures de la saga mp3. Pas vraiment pénalisant à l'écoute, mais on ne peut s'empêcher de se dire que c'est dommage...

Vous l'aurez compris au détour de ces quelques lignes, je ne suis pas un grand fan des premières sagas mp3 de CricOfWar, aussi bien du Camping Infernal que du Lycée Infernal. S'il faut reconnaître qu'il a son petit univers (la manière dont les deux sagas sont liées en est la preuve), on apprécie ou pas son humour et son écriture. Mais aux vues de l'enthousiasme de mes collègues, peut-être est-ce moi qui suit dans l'erreur...

Misterfox

Avis de la rédaction

Xzimnut : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
Une aventure sympathique, prenante et drôle avec une petite équipe du même métal que le Camping Infernal, dans un contexte assez original mais parfois freiné par de la vulgarité gratuite. On est également un peu déçu par la pirouette finale qui fait passer toute l’histoire du Lycée au second plan pour faire un gros clin d’œil appuyé au Camping Infernal.

MimiRyudo : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0:: ::etoile0::
CricOfWar reprend la recette du Camping Infernal : une équipe de lycéens cherchent à résoudre un mystère dans un lieu où rôdent des monstres. L'humour potache, les références multiples (notamment à Harry Potter) et les personnages sarcastiques sont au rendez-vous de cette nouvelle aventure infernale, bien réalisée. Parmi les sagas de CricOfWar, celle-ci possède la fin la moins satisfaisante : elle est amenée tardivement, s'embourbe dans des explications un peu poussives, et perdra sûrement son intérêt pour ceux qui n'auront pas écouté le Camping Infernal avant... Dommage.