Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Juillet 2014 , n°22

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

People

La galerie de David

Tel le grain de blé qui, moulu, sépare le son de l'amande, David Uystpruyst peut également délivrer du son et des images.
(Cette introduction ne vous plait pas ? Parfait : envoyez votre candidature à MagP3, le magazine qui recrute plus que les trois armées réunies).
(A savoir : vous n'aurez pas de blé... mais vous aurez du son !)

Bref, en parlant d'images, nous avons demandé à un éminent critique d'art de nous faire part de son avis sur les quatre affiches d'Audiodramax réalisées par David. L'interview s'est déroulée dans la villa virtuelle du critique, sur des sièges en velours rouges parfaitement factices.

MagP3 : Giovanni Giovannovitch, vous êtes l'un des meilleurs critiques d'art de votre génération.

Giovanni Giovannovitch : Si.

MagP3 : Que pensez-vous globalement des affiches réalisées par David Uystpruyst sur Audiodramax ?

G.G. : David, c'est oune artiste, c'est oune grand artiste. Il a réalisé des travaux pictouraux magnifiques, avec un design à la fois simple et complexe, rond et coubique, sombre et coloré, vintage et foutouriste, mais toujours très sexouel. J'aime beaucoup le sexouel, donc j'aime beaucoup son œuvre.

MagP3 : Vous avez une interprétation qui semble assez personnelle. En détail, que vous inspire l'affiche "Vortex" ?

Il y a plousieurs éléments sur cette affiche, c'est très intéressant. Que voit-on sour cette affiche ? Trois choses ! Premièrement, il y a des petits carrés partout, qui ressemblent à des touches : la touche, le toucher. Cette palpation sensouelle a oune place prédominante dans le travail de David Ouystprouyst, notez-le bien. Deuxièmement, il y a le vortex ; en art pictoural, c'est la spiroïde fractale et infinie qui se mord la queue. Et troisièmement, au centre de l'image, il y a le trou. Je vous laisse relier les différents éléments, ça ne sert à rien de vous faire oune dessin sur la signification de cette affiche...

MagP3 : Votre lecture est pertinente, très novatrice. Passons à l'image Cubes... Y voyez-vous un côté subversif qui nous aurait échappé ?

Vous voulez rire j'espère ? Cette image c'est oune véritable hymne de l'orgasme ! La base de l'escalier est obscoure, le sommet aussi : entre deux apparaissent les couleurs dou désir et dou plaisir — le rose de la femme, le rouge passion, séparés par le vert de la natoure et dou natourisme. C'est le plaisir, c'est l'orgasme des couleurs. Et je ne vous fais pas l'injoure de ces symboles phalliques à peine déguisés : regardez par exemple les deux boules coubiques à sommet rouge, et le triangle jouste en dessous. Moi, je vois oune gland...

MagP3 : Tout bien réfléchi, je crois que moi aussi, j'en vois un... Que lisez-vous dans l'affiche Vintage ?

C'est assez clair là encore. Il y a encore trois points importants à savoir déchiffrer. Le premier, c'est l'électrocardiographie en haut, oune battement de cœur : l'amour pour, l'amour platonique. Ca ne doure pas, pouisque le deuxième symbole est celoui de la sexoualité : sour la partie basse de l'image, il y a 6 lignes et sour la partie haute, vous avez 9 droites — 6 et 9, là encore, pas de nécessité de vous expliquer plus l'intention de l'auteur. Enfin, troisième point, cinq barres colorées viennent s'ajouter à la vie sentimentale de la barre rouge ; et cet arc-en-ciel, je vous le dis clairement, c'est l'amour moultiple. L'amour à six, le sexe à six et le six par sexe. Voilà, ça c'est de l'art !

MagP3 : Donc si je vous suis bien, l'image Penrose, en bas à droite, c'est également un... un pénis ?

Bien soure que non (rires). Mon pauvre ami, vous devez avoir des problèmes de psychologie sexouelle pour voir oune sexe mascoulin ici. Oune sorte de complexe d’Oedipe. C'est malsain, vous savez ? Là, il est évident qu'il s'agit d'oune représentation quoasiment réaliste de la mamelle de la femme, de la mère allaitante — visoualisez la pointe bleue qui dépasse en bas à gauche, et le nouage lacté à l'intérieur. C'est le sein maternel, que voulez-vous que ça soit d'autre ?

MagP3 : Eh bien, merci, Giovanni Giovannovitch pour ces éclairages sur les affiches de David Uystpruyst...

De rien, ça fait très plaisir pour moi de recevoir de la visite. Ce n'est plous si fréquent. Mes amis m'ont abandonné, et je vis seul désormais dans cette grande maison. Mais peut-être cherchez-vous oune collocation ?

MagP3 : Je... oui, enfin non pas vraiment.

Pourriez-vous lancer oune appel dans votre magazine alors ? Je souis d'une charmante compagnie, je vous assoure.

MagP3 : Ca sera fait. Et maintenant, je vais sortir de cette villa virtuelle. Merci.

MimiRyudo