Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Juillet 2014 , n°22

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Dans ce vingt-deuxième numéro de MagP3...

Zoom sur...

Poséidôme

Le Docteur Ambrosia tente de sauver des espèces sous-marines, enfermé dans son dôme sous-marin, seul avec un piano. Futur, océans, solitude, sélection artificielle, ironie, confinement... Poséidôme est une pièce majeure des fictions sonores réalisées par David Uystpruyst. Son talent a d'ailleurs été reconnu en dehors de la sagasphère, puisqu'il a remporté avec cette histoire le Grand Prix d'Automne 2012 de la Fiction Radiophonique (Société des Gens de Lettres).

Lire le dossier »

Découverte

Les explorateurs de l'improbable

Décembre 2012 est notre passé, mais à l'époque de cette saga, c'était le futur. Enfin, peut-être qu'au Pérou c'est encore le présent, avec ces histoires de fuseaux horaires. Qu'est-ce que j'en sais, moi ? Le plus simple serait de demander aux deux Explorateurs de l'improbable, partis déchiffrer les géoglyphes de Nazca dans une aventure où le calembour côtoie le fantastique !

Lire le dossier »

Découverte

Amphibroisie :: aller-simple subaquatique

Prenez John McClane, de la série Die Hard, et sa fâcheuse tendance à toujours se trouver dans des conduits d'aération pour échapper aux méchants. Croisez-le avec le capitaine Nemo, de Vingt Mille Lieues sous les mers. Vous n'obtiendrez pas le héros d'Amphibroisie (désolé, tout ce travail pour rien...) ; mais en tout cas, vous serez dans la bonne ambiance !

Lire le dossier »

Découverte

ihokane : sous un ciel rouillé

Après vingt minutes passées dans un tuyau, vous retournez à l'air libre. Vous êtes en 2051, et globalement dans le même siècle au Pérou (arrêtez avec ça, maintenant, puisque je vous dis que je n'en sais RIEN de l'époque qu'il fait là-bas !) La ville où vous avez atterri est plutôt sombre. Son nom : ihokane. Ah, et mauvaise nouvelle : il pleut de la rouille. Des fois, il faut mieux rester dans son tuyau...

Lire le dossier »

Découverte

La libellule d'acier

"Elle croque ! Elle pique ! Elle capte ! Que dis-je, elle capte ? C'est une libellule !" clamait Cyrano de Uystpruyst au siècle péruvien passé. De ces vers, la libellule d'acier se nourrit et devint l'insecte robotique d'exception que nous connaissons. La nouvelle sélection naturelle (thème phare de David) est racontée ici dans un reportage fictionnel exceptionnel, récompensé d'un 2ème prix au concours Longueur d'ondes 2010.

Lire le dossier »

Découverte

Désamorce

Deux démineurs sont en train de désactiver une bombe en pleine ville. La tension est palpable au cours de la Désamorce mais les dialogues légers. Dans ce court mono, on retrouve trois grandes thématiques Uystpruystiennes : le confinement, l'ironie, la sélection naturelle. Il n'y manque que la solitude et le futur ! Peut-être les démineurs en auront-ils un, peut-être pas... Je vous laisse le découvrir dans ce mono, prêt à vous sauter aux oreilles !

Lire le dossier »

Découverte

Record amniotique

Dernière oeuvre en date de l'invité de ce numéro, cette histoire est celle d'un homme prêt à battre un record de vitesse. Il baigne dans un liquide amniotique au sein d'un bolide de course... Allez, je vous spoile la fin : il file à toute allure, mais est finalement battu de justesse par l'équipe de MagP3, connue par sa rapidité légendaire qui lui permet de sortir son trimestriel deux fois par an \o/

Lire le dossier »

Interview

Après avoir invité Jean-Yves Belgiglio au coin de sa cheminée virtuelle et Antoine Rouaud près de son barbecue virtuel, Blast a mené son interview de David Uystpruyst dans un lieu inédit : le Poséidôme. Et la conclusion était la suivante : ça manque de chauffage.

Écouter l'interview »

Éditorial

Récemment, à la rédaction, nous avons reçu un étrange colis : ni nom d’expéditeur, ni la moindre inscription permettant d’identifier son origine. A l’intérieur, nous avons trouvé un cube de métal, aux reflets gris-bleus, dont la base laissait entrevoir de faibles traces de rouille et de frottements, le tout parsemé d’algues... comme si l’objet avait séjourné au fond d’un océan !

« Ou d’un aquarium », renchérit MimiRyudo, qui avait récemment acquis deux superbes poissons rouges ; il évoqua tout de suite la thèse du colis piégé et se précipita sur le téléphone pour appeler les démineurs. Il nous fallut quelques minutes pour le convaincre que ce colis ne représentait aucun danger, le cube en question ne produisant en effet aucun bruit. En outre, la probabilité que notre obscur webzine consacré aux sagas mp3 ait contrarié quelqu’un au point de lui donner envie d'anéantir notre rédaction semblait plus que discutable.
Sur les flancs du colis était fixé une sorte de boîtier, semblable à un digicode. Après quelques tentatives aléatoires peu fructueuses, Fox, qui avait quelques connaissances en hacking, s’empara de l’objet et se lança dans d’obscures opérations. Tout à coup, nous entendîmes un long soupir provenant du cube dont les parois commençaient à se désolidariser. Nous nous tournâmes vers l'objet. S’ouvrant tel un paquet cadeau high-tech, celui-ci révéla un masque aux reflets dorés finement ciselé. « Un masque inca », affirma Caroth, passionnée de culture amérindienne et de disques de flûte de Pan.

Nous en étions encore à tenter de comprendre ce que pouvais bien signifier cet étrange cadeau quand le silence studieux de la rédaction fut déchiré par un bruit de crissement de pneus ! @now@n, toujours amatrice de grosses cylindrées, arrivait au volant de sa dernière acquisition. De la fenêtre, nous la vîmes s’engager à toute vitesse dans l’escalier puis débouler dans nos bureaux.

« - Tu va finir par te tuer ! lança Podeste.
- Alors ce record, toujours pas battu ? s’enquit Misterfox.
- Pas le temps pour ça, écoutez plutôt ce truc qu’on m’a envoyé ce matin, répondit-elle, tandis qu’elle appuyait sur le bouton « Lecture » d’un petit lecteur cassette qu’elle tenait dans sa main gauche. »

Une voix suave s’éleva :

« - Chers membres de la rédaction de MagP3. J’espère que vous avez apprécié ma petite contribution pour votre prochain numéro. Prenez garde de ne pas vous perdre dans mon monde, et ne vous laissez pas charmer par les lueurs de la zone crépusculaire, elles sont trompeuses. Bonne chance dans votre entreprise. David, terminé.

- Attention, ça va s’auto-détruire ! cria MimiRyudo en jetant le lecteur par la fenêtre.
- Pas mal, personnellement j’aurai un peu plus accentué les basses, conclut Blast. »

Depuis cet évènement, plus rien. Ni livraison inattendue ni messages énigmatiques.
Par contre j’ai trouvé une libellule dans mon café. Berk.


Xzimnut