Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Rentrée 2013 , n°21

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

People

Dépendance et carence en bravos

Nous connaissons bien tous les problèmes liés à la création de sagas mp3.
Nous avons parmi nos contacts des gens bien, que nous avons vu sombrer dans les étranges addictions aux chaussettes, tourtes, bananes. Nous sommes tous déjà restés impuissants au moins une fois devant un ami faisant une bouffée délirante à la sortie d'un nouvel épisode attendu (un délire de durée étrangement corrélé au nombre de rimes dudit épisode, selon une récente étude landaise).
Et honnêtement, qui ne s'est jamais promené avec un ami de la sagasphère décrivant les bruits de pas de tous les passants croisés sur le mode "femme - talon - plancher XVIIIème siècle" ou "ogre - pantoufle - pavé de vieille ville des Flandres" ?

Bien sûr, nous essayons d'informer précocement sur tous ces risques, mais des efforts restent encore à faire ; en effet, il n'est pas rare de voir des jeunes à la sortie des collèges, avec du Naheulbeuk aux oreilles, sans avoir pleinement conscience des dangers encourus.
Ce sont ces mêmes auditeurs que nous recroisons quelques mois ou années plus tard, pris dans l'engrenage classique : la première écoute de Reflets d'Acide, la découverte de sagas parodiques, la demande fébrile d'anciens, de nouveaux et de futurs épisodes, l'inscription sur Netophonix, le premier bonnet d'âne sur Netophonix, l'achat d'un micro, et puis la première expérience d'acteur en solitaire, celle-là même qui pousse compulsivement à la recherche de nouveaux rôles, puis l'achat d'un meilleur matériel et enfin la première création...
De ces premiers pas de créateur découlent souvent l'un des plus terribles fléaux de la sagasphère : la carence en bravos.

Cette pathologie est souvent diagnostiquée au stade tardif, défini par l'actualisation pluriquotidienne et désespérante de l'onglet "liste des sagas mp3" maintenu ouvert pendant plus de vingt-huit jours consécutifs (ah tiens, homme pressé - talonnette 3 cm - carrelage : le voisin est rentré). Il n'y a généralement plus grand-chose à faire pour le malheureux à ce moment-là, excepté une exorcisation, ou une attribution massive de bravos, qui permet de retirer le caractère déprimant et auto-destructeur de ce comportement.

Avant d'arriver à ce stade de zombie, il faut savoir repérer très tôt les premiers symptômes de la carence en bravos, dès la mise en ligne du premier épisode. Si l'auteur crée aussitôt une entrée dans la liste, il est clairement à risque de se transformer en acharné du F5 dans les mois à venir (on appréciera d'ailleurs l'effort préventif réalisé par la modération du Netophonix, interdisant l'inscription des sagas au stade du premier épisode). De la même façon, s'il sort très rapidement un épisode 2 afin de pouvoir recueillir ses premiers bravos, ce n'est pas bon signe ! 123 15 17, stables. Ce sont ces créateurs-là qu'il faut savoir surveiller de près.

Au début, l'accroc du bravo tient un discours tout à fait cohérent sur "la non-représentativité de la pensée collective". Il se raccroche à l'idée partagée que les sagas les plus anciennes ont bénéficié d'une plus longue exposition, expliquant par ce seul mécanisme leur grand nombre de bravos.
Et puis il se dit bien au-dessus de tout ça, prétextant qu'il crée pour le plaisir et avant tout pour lui-même. Il s'agit bien évidemment de mécanismes de défense grossiers, et tout le monde le sait : pour réussir, les créateurs de sagas mp3 couchent, sur papier, leur nombre de bravos régulièrement, afin de mieux voir l'évolution ou la stabilité à 14.
Il ne faut pas. Le secret, c'est de créer, créer et encore créer, jusqu'à ce que le succès arrive de lui-même, s'il le doit. Il faut partager aussi, parce que 14 c'est peu, mais il ne faut pas se contenter de faire 3 épisodes de 5 minutes et s'attendre à côtoyer les sommets. Rares sont ceux qui ont beaucoup créés et ne sont pas entrés au moins dans le top 250...
Et puis même si parfois nous n'avons pas l'impression qu'il nous en manque, que 14 c'est bien, compte tenu de la qualité intrinsèque que nous-mêmes j'attribue à ma saga, 124 et 16 tiens plus un, 17 16 stables, mais parfois quand même je ou on souhaiterait en avoir plus, toujours plus des bravos, car les bravos on en veut c'est bon les bravos ravosqqdongzbgqravos.

MimibRyavo