Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Rentrée 2013 , n°21

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom sur... Theoc Circus

Theoc Circus

Présentation de la saga

Theoc Circus est une petite saga toute jeunette, qui ne fait pas trop parler d'elle depuis son lancement en septembre 2012. Créée par Dial Blitzness et toute son équipe de ParaPlayGeeks (ne me regardez pas comme ça, enfin, c'est le nom de leur équipe), elle prend place dans un univers où les humains connaissent la magie, et se spécialisent (parfois malgré eux) dans une discipline. Ygod, notre héros, maîtrise... la malchance. Et de malchances en malchances, Ygod se retrouve à la rue, sans emploi et sans logement. Décidé à en finir avec cette malédiction, il décide de se prendre le cul par l'anse, et de devenir mercenaire ! Un métier dangereux, et pas toujours très clair.

Critique de la saga

Un aventurier looser qui part à la quête de missions ! Voilà un pitch complètement... usé et caricatural, presque nanardesque. Donc très risqué. Et pourtant Theoc Circus s'en tire avec les honneurs ! Mais comment font-ils ?
D'abord grâce à un univers fantastique, original et parfaitement géré. Les auteurs prennent le temps de planter le décor (magique, donc), les personnages et le genre de situations (magiques, donc) que peuvent rencontrer nos héros. Chaque nouveau personnage ou évènement nouveau (et magique, donc) sera expliqué, sans aller — ou presque — dans le cliché de la voix off monocorde exposant les faits... magiques, pour la plupart ! On remarquera également que cet univers est étoffé par des musiques originales, composées spécialement pour la saga, et tout à fait sympathiques (sans être magiques).
Les personnages ont la chance d'être variés et de se compléter, comme dans toute bonne équipe. Ygod est donc un héros malchanceux, mais déterminé à en finir avec cette poisse. Au cours de son aventure, il va être rejoint par différents acolytes ; on notera d'ailleurs l'effort des auteurs de changer l'illustration du mp3 à chaque épisode, selon le nombre d'acolytes de Ygod. L'équipe séduit par sa composition assez singulière avec Holocaust, un féroce adversaire devenu allié "par curiosité", la princesse Callo (un brin archétypale, avouons-le) et Itchi, une intelligence artificielle à la voix très "GladOs" (ndlr : l'IA du jeu Portal) et connectée au reste de l'informatique mondial (ce qui déclenchera pas mal de situations cocaces... et magiques).
Si, pour l'instant, la saga démarre plutôt lentement (c'est le propre de ce genre de sagas), on reste pourtant à l'écoute, intrigués par ce monde fantastique qu'on nous présente, avec un schéma narratif connu en guise de repère.

Scénario : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12:: ::etoile0::

Si nous sommes encore dans une intrigue assez familière, voire banale, le monde de Theoc Circus titille notre curiosité. Ajoutez à cela une galerie de personnages hauts en couleurs (mention spéciale pour Moka qui, bien que OVER-CARICATURALE, reste un personnage hilarant) et des situations parfois singulière, et vous obtenez un cocktail sympathique, bien que parfois gâché par des blagues éculées.

Jeu d'acteur : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12:: ::etoile0::

Les comédiens se débrouillent plutôt bien dans l'ensemble. Mention "passable" néanmoins pour Eniru (qui interprète la princesse Callo), trop peu en énergie pour qu'on puisse y croire.

Réalisation : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::

Un mixage plus que correct, une qualité sonore d'un bon niveau en dehors de quelques personnages, à laquelle on peut ajouter des musiques originales fort sympathiques, qui donnent un ton tout particulier à la série. Quelques bruitages sont néanmoins un peu "cheap", et quelques situations un peu molles.

En conclusion, Theoc Circus est une saga type "explorons un donjon en équipe", qui se singularise par son univers fantastique et ses personnages atypiques. L'équipe des ParaPlayGeeks s'en donne à cœur joie, et on ne peut que les encourager dans cette entreprise très investie puisque, en plus des musiques originales, l'équipe s'efforce de sortir leurs épisodes de manière régulière. Une initiative qu'on ne peut qu'applaudir !

Misterfox