Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Rentrée 2013 , n°21

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom Sur... L'ombre des Loas

L'ombre des Loas

Présentation

Avez-vous envie de vous plonger dans un univers inédit en saga MP3 ?
Avez-vous envie d'une histoire déjantée mais posée sur une base solide où vous apprendrez plein de trucs tout en vous marrant ?
Avez-vous envie de musiques qui vont vous remuer le sang et les tripes et vous mettre la banane toute la journée ?
Ne cherchez plus, l'ombre des Loas de Bohort est faite pour vous.

Plongez dans les grandes Antilles du XIXème siècle, en plein culte vaudou Haïtien, au beau milieu d'une guerre naissante entre les Loas (c'est du créole, ne prononcez pas le 's' final), laissez vous emporter par cette histoire tourbillonnante au son des cuivres et des tambours avec des personnages hauts en couleur issus de la mythologie créole ou de l'imagination de Bohort.
11 épisodes sont déjà parus depuis fin 2011 pour plus de deux heures d'écoute qui alternent entre les mondes surnaturels des Loas et les forêts tropicales mystérieuses.
Rassurez-vous, au début, vous ne comprendrez rien ! C'est normal. C'est pas grave parce que ça reste passionnant et les péripéties de Samuel, le héros de l'histoire, sont bien amusantes. Afin de combler nos lacunes en matière de culte vaudou, Bohort a eu l'heur de nous concocter en prime un bonus en deux parties, et en audio, qui explique avec humour (et une excellente maitrise du sujet) les tenants et les aboutissants des personnages que nous allons croiser au fil de l'aventure.

Critique

L'histoire

Dans un Haïti du 19ème siècle, un duo improbable est confronté au légendaire culte vaudou : le jeune homme Samuel et le loa fantasque Baron Samedi. Ensemble, ils vont devoir faire affaire aux puissances sombres de la mythologie vaudou. Ils croiseront des personnalités démoniaques, telles que le Baron Cimetière, Marinette, et le Baron Kriminel. Dans quel but ? Une guerre se met en place. Pas n'importe quelle guerre : une guerre opposant les Loas, les esprits vaudous. Entre duels magiques, voyages dans d'autres mondes, batailles de créatures surnaturelles, Samuel se retrouve peu à peu amené à affronter le plus terrible et le plus sombre des loas sur Terre : Papa Doc.
Voilà, tout est dit.

Technique

Cette histoire est réalisée avec le support de Radio Campus Orléans qui prête le matériel nécessaire ainsi qu'un panel de comédiens.
La réalisation est soignée, les musiques sont superbes et bien choisies, et elles se prolongent parfois, nous plongeant dans une sorte de transe avant de reprendre le fil de l'histoire.
Là dessus, on peut noter un jeu débridé, peut-être en retrait sur le premier épisode, avant que les comédiens n'assoient véritablement leur personnages et les jouent avec conviction.

A l'instar des Magiciens de Néosia de SilverCherry, L'ombre des Loas fait partie de ces histoires qui faisaient un four complet quelques mois plus tôt, alors que nous préparions le thème du magazine ; des sagas totalement ignorées par la plupart des auditeurs, malgré leurs qualités indéniables. Et, suivant la même veine, ils ont persisté à sortir de nouveaux épisodes, toujours plus intéressants, toujours plus travaillés et sont parvenus à s'extirper doucement de l'anonymat.
Bien entendu on est encore loin des records de bravos engendrés par les ténors du genre, mais il est bon de constater que la qualité finit toujours par "payer" et que la reconnaissance du public finit par arriver.
En tout cas, rien que pour cette persévérance dans la qualité, on est ravis de leur donner, nous aussi, un petit coup de projecteur.

Interview

Bonjour Bohort, qui es-tu ?

Bonjour, équipe de MagP3. Je m'appelle Bohort (honneur au personnage de la série Kaamelott d'Alexandre Astier), je suis né dans une banlieue parisienne, j'ai passé mon temps à me déplacer dans des petits patelins avant d'arriver à Orléans.

Tu réalises l'Ombre des Loas qui se déroule dans un Haïti mystique du XIXème siècle. Qu'est-ce qui t'a amené à cet environnement. Comment es-tu devenu un spécialiste du culte vaudou ?

Cela a commencé en 2011. J'entrais pour la première fois à l'université et j'apprenais que Radio Campus Orléans cherchait des bénévoles qui pouvaient apporter des nouveautés audios (émissions, reportages, sujets, musiques, etc.). A cette époque, je me baladais également sur un site de démonologie et parmi les démons cités se trouvait "Le Baron Samedi". Par amusement pour le nom, je me suis mis à creuser sur le personnage et l'univers vaudou autour. Je me suis mis dans l'idée de créer une saga avec le Baron Samedi en tant que personnage principal. Je l'ai proposé aux gérants des programmes de RCO, et cela leur a plu. Et le mois de novembre 2011 sortait le tout premier épisode de L'Ombre des Loas. Je ne suis pas vraiment spécialiste de la culture vaudou, car L'Ombre des Loas se construit sur des inventions de ma part, des légendes et des petites notions expliquées sur le web. Je n'ai pas le moindre livre sur le vaudou chez moi pour la simple et bonne raison que le vaudou est une culture orale, comme les druides celtes.

Qu'est ce qui t'a amené à choisir l'audio comme moyen d'expression, plutôt que la vidéo, la musique ou l'écriture ?

La saga mp3 permet des miracles : avec juste quelques bruitages et quelques lignes de dialogues, nous pouvons imaginer des lieux majestueux, féériques, ou cauchemardesques. La vidéo ne m'aurait pas permis de mettre en scène les univers que je souhaitais développer, par manque de moyens techniques. L'écriture peut le permettre également, mais je reste très attaché au son et à l'écoute plutôt qu'à la lecture (bien sûr, je lis des livres). Quant à la musique, je ne suis ni un chanteur, ni un compositeur, car je ne possède pas les connaissances nécessaires. Mais ça me plairait de composer des musiques.

Quelles sont tes influences pour ton histoire ?

Mes influences... Par quoi commencer ? Déjà, il y a la culture vaudou, tournée autour d'un univers plutôt sombro-comique, car elle mélange le catholicisme, les traditions africaines et l'histoire de la traite des esclaves. Puis, la plupart des références viennent de films, de jeux vidéos et de romans. Je pourrais citer évidemment le film The Mask, mais il y a également la série God of War, les films Disney, et évidemment, quelques sagas mp3.

Si tu étais un loa toi-même, lequel serais-tu ?

Si j'étais un loa, c'est-à-dire un esprit divin ayant des attributions spéciales, je serais celui des rêves. Sans les rêves, les créations seraient impossibles, et ce serait un véritable plaisir pour moi d'inspirer et d'apaiser les sommeils des gens.

Tu peux choisir trois mots, ni plus ni moins, qui doivent donner envie d'écouter ta saga. Lesquels sont-ils ?

Aventure, magie, et rock'n'roll.

Tu collabores aussi avec Radio Campus Orléans. Qu'est-ce que tu y fais ?

Je participe effectivement avec RCO en tant que bénévole étudiant. Mon seul rôle consiste à participer quelques fois à des émissions en tant qu'invité. Mais depuis peu, j'anime Fiction MP3, qui est une heure de diffusion d'épisodes de saga mp3 de créateurs variés.

Tu as commencé à réaliser et publier une saga MP3 dans un tout autre domaine, Dieudenfer. Peux-tu en dire plus ?


Déjà, le premier épisode me pose problème, étant donné que je le recommence plusieurs fois. Mais plus concrètement, Dieudenfer se veut, comme L'Ombre des Loas, une saga mêlant humour et tragédie. Il a fallu deux ans pour que le personnage arrive à maturité (bien avant L'Ombre des Loas).
C'est l'histoire de Gregory Eliot Dieudenfer, un inspecteur de police ripoux doublé d'un sinistre meurtrier, qui meurt dans une cité-état belgo-française imaginaire, nommée Ville-Coeurnoir, en 1935. Malheureusement pour lui, il doit revenir dans cette ville en 2012 pour le compte du Roi Satan, et sa mission consiste à tuer des familles maudites. Cette histoire mêlera à la fois le policier, mais également un peu de comics, car Dieudenfer plongera dans une cité-état où les barons de la drogue sont rois, où le gouverneur ne réalise rien pour son peuple. C'est également une histoire fantastique, avec démons, magie, guerres de gangs à grande échelle, scientifiques paranormaux, narcotrafiquants surnaturels, le tout dans l'ambiance d'une ville en ruine, presque abandonnée par ce qui est nécessaire pour la société, mais que l'homme n'arrive pas à y imposer : la Justice.

Collabores-tu aussi à des créations d'autres réalisateurs ?

J'ai quelques projets prévus avec Tomasi Maltese/Numa Chassot. Il en est de même avec Suki, mais je ne peux dire que le titre : Purge Divine. Sinon, j'ai collaboré dans d'autres créations en tant qu'acteur, comme La Chope des Dieux de Mr Koala (dans le tout dernier épisode), ou Jencyo Rêva de Selkio et Ryku. En y repensant, mes participations dans les autres créations se comptent sur les doigts d'une main, donc si vous voulez chercher, cela ne vous prendra pas beaucoup de temps.

Quels conseils donnerais-tu à un réalisateur débutant ? Quelles erreurs à ne pas faire ? Que faire absolument ?

Ah là là, moi aussi je me considère un peu comme un créateur débutant ! Alors quels conseils ? Déjà, blindez-vous en culture générale, que ce soit en films, bandes-dessinées, musiques, sagas mp3, romans, tableaux, théâtre, Histoire, géopolitique (oui, ce que vous détestiez en Histoire-Géo, il faut l'apprendre, c'est très important. Même si vous n'êtes plus au lycée, il n'est pas trop tard). Pourquoi ? Tout simplement parce que vos histoires, vos scénarii de sagas mp3, vous les tirez de votre culture, de ce que vous avez appris, aimé, ressenti. Vous verrez que pour créer une histoire, quand vous avez beaucoup de connaissances, dans de multiples domaines, vous avez plus de choix pour les tournures de vos phrases et de vos scénarii.
Ensuite, n'ayez pas peur de vous appuyer sur vos propres ressentis personnels. Votre vie est en soi une énorme source d'inspirations. J'ai appris cela durant mes années de théâtre, et il suffit juste de s’en rendre compte pour que vous puissiez l'exploiter.
Les erreurs ? Nous en faisons tous, et elles sont bénéfiques car elles nous permettent de ne plus les refaire... Mais ce qui est à éviter dès le départ est l'imitation. Imiter le style d'un autre vous donne déjà une mauvaise considération de vous-même, car vous pensez dans ce cas, selon moi, que vous n'êtes pas capable de créer un univers. Rassurez-vous, il y a autant d'univers que de cerveaux humains, et plus encore.

Parmi les sagas récentes ou montante, laquelle ou lesquelles mettrais-tu dans la lumière ?

Pour commencer, je parlerais surtout de La Breluche Dorée de wproof, qui est une excellente histoire radiophonique. Je dis histoire radio car elle me rappelle beaucoup Signé Furax dans le format et le type d'univers. La Breluche Dorée se démarque des autres sagas, avec ses 11 épisodes, et je les recommande vivement. Je cite également Theoc Circus de Dial Blitzness, qui possède un univers original, mêlant science-fiction et médieval-fantastique, avec des personnages originaux et attachants, et une histoire... dont on ne sait absolument pas comment elle va finir. Ce qui est pour moi de bonne augure, puisque Theoc Circus n'en est qu'à 7 épisodes il me semble. Je finirais sur deux sagas : Projet H de DrWolf et Suki et Les Magiciens de Néosia de SilverCherry. Projet H possède une excellente qualité sonore, et comme Theoc Circus, nous ne savons rien de comment cela va se terminer. Les Magiciens de Néosia bluffe sur le scénario qui reste simple et surprenant à la fois et le jeu d'acteur qui est tout simplement magnifique. Je ne vous en dit pas plus, vous devez les écouter.

Si je ne pose pas la question interdite, quel scoop peux-tu livrer aux lecteurs de MagP3 ?

Le seul scoop valable que je peux vous donner est que la saison 2 de L'Ombre des Loas est à la moitié de son écriture, et suivra peu après la fin de L'Ombre des Loas saison 1. Et certains personnages de la première saison manqueront à l'appel...

Merci et à bientôt.

Bonne soirée.

Blast