Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Eté 2012 , n°16

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom sur... Eden

EDEN

Présentation de la saga

Mademoiselle Hélène Fresh, jeune femme pleine de "ressources" s'engage dans une expérience scientifique qui changera toute sa vie. Cryogénisée dans une navette spatiale, elle était sensée se réveiller quelques jours plus tard... Seulement ce n'est pas quelques jours mais quelques milliers d'années plus tard qu'elle ouvre les yeux sur un siècle nouveau ! Des voyages spatiaux et des rencontres colorées vont être au rendez-vous...
A cette époque où les humains sont une espèce menacée et même pratiquement éteinte, Hélène Fresh vient d'embarquer à bord du Belbeth System, le vaisseau du Capitaine Délisse, dernier humain (ex-aequo avec Hélène). Dans un univers hostile, elle entreprendra une quête périlleuse à la recherche d'EDEN, la planète où se seraient réfugiés les rescapés de la planète Terre. Trahisons, corruption, manigances et manipulations seront le nouveau quotidien de la jeune femme, alors qu'elle devra affronter les Némésis, une race de créatures qui tentent de mettre toutes les galaxies à leurs pieds et nourrissent une haine mystérieuse pour la race humaine.

Critique de la saga

Wagaprod m'a agréablement surprise avec la saga Eden. Il est facile de se dire que dans le monde de la saga mp3, une fois qu'on a écouté Adoprixtoxis et l'Épervier, on a tout écouté au niveau des sagas de science-fiction, mais Eden a su se sortir des clichés sans nuire au côté humoristique de la saga.

Scénario : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12:: ::etoile0::

Antoine Rouaud lui-même décrit Eden comme étant un "soap opéra" spatial ; dès le départ, on sait qu'on a affaire à une saga qui ne sera pas toujours humoristique, sans être trop sérieuse et l'équipe de la Wagaprod a su trouver un bon équilibre entre les deux. L'auditeur suit les péripéties aisément, bien qu'il faille y consacrer une écoute attentive sous peine de ne plus rien y comprendre. L'idée qu'une jeune femme fasse un bon dans le temps est originale, selon moi. Les différents personnages sont introduits parfaitement sans qu'il n'y ait d'incohérences avec l'histoire ou qu'ils soient inutiles au scénario, contrairement à ce qui peut être observé dans certaines œuvres de la sagasphère. Les Némésis m'ont beaucoup fait penser aux Reavers de la série télévisée Firefly (ce que je ne leur reproche pas du tout, on a tous le droit de ressembler aux Reavers si ça nous chante) ; les diverses ethnies inventées par les créateurs de la saga m'ont semblé très travaillées pour que les auditeurs n'aient pas l'impression d'écouter une saga réalisée à la va-vite. Un point négatif (qui a retiré une étoile au scénario) est le fait que l'avancement de l'histoire semble ralentir peu après les premières péripéties et tombe dans un schéma qui se répète et qui ne disparaîtra que quelques épisodes avant la fin, ce qui est un peu triste vu tout le travail mis dans les textes.

Jeu d'acteur : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile::

Un point intéressant (peut-être parce que je suis une fâmme) : c'est la première saga que j'écoute dont le personnage principal est une femme. Il y a très souvent des voix féminines dans les sagas mp3, mais elles dépassent rarement le niveau du second plan. Que le personnage au centre de l'histoire soit une femme (même si elle partage grandement la vedette avec Délisse) ça flatte mon petit cœur de féministe.
Les acteurs de la Wagaprod sont de très bons niveaux, mais ça ne m'a pas vraiment surprise. On a un jeu d'acteur constant et juste du début à la fin, ce qui explique la pluie d'étoiles à ce niveau. Franchement, il n'y a pas à s'étendre là-dessus durant des pages, c'est très réussi.

Réalisation : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12::

Niveau technique, c'est impeccable. Aucun pop, des micros d'assez bonne qualité, des bruitages sonores très bien choisis et un mixage qui résulte en une écoute facile et agréable de l'ensemble de la saga. Les différentes pistes sonores sont bien égalisées de sorte que les bruitages ne rendent pas sourds et que les voix sont parfaitement audibles, ce qui fait très plaisir à mes oreilles ! Quelques petits décalages sonores, mais il faut les chercher pour les trouver.

Finalement, on a là une bonne saga efficace qui vous consolera grandement si vous avez terminé Adoprixtoxis, Les aventures du NHL Survivaure et que vous en voulez plus en attendant de nouveaux épisodes de la Légende de Xantah !

Caroth

Avis de la rédaction

Kak Miortvi Pengvin : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12::
Eden est une création qui mérite amplement sa réputation d'excellence. Parfaitement conduite, jouée et réalisée de bout en bout, il est extrêmement difficile de lui reprocher quoi que ce soit. Peut-être pourrait-on lui reprocher des rappels radiophoniques un peu trop présents mais ce serait oublier les versions intégrales des saisons. « Eden, c'est excellent. » Voilà un avis complet finalement.

Misterfox : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12:: ::etoile0::
Comme toutes les sagas Wagaprod, Eden dispose de bons comédiens, d'un bon scénario, et d'une réalisation de grande qualité. Cependant, cette saga m'a moins touché que d'autres, de par son coté répétitif (je ne parle pas seulement des répétitions "Quand on est congelée 8000 ans, tralalali tralala..."), son rythme assez lent, et ses personnages pas assez charismatiques et attachants à mon gout (2B mérite des baffes dans la gueule, et Hélène est un peu trop à l'ouest en permanence). Une petite déception, à relativiser tout de même. Eden est une bonne saga, complètement écoutable, bien réalisée et travaillée.

Asmoth : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile::
EDEN est une histoire audio absolument excellente. Un scénario prenant, des acteurs impliqués, une musique originale et qui colle à la dynamique du déroulement de l'histoire, c'est vraiment un must. Le format radiophonique est vraiment adapté, et quoi qu'on en dise, c'est certainement lui qui fait que ça marche si bien au niveau du rythme.
Une super oeuvre, vraiment. Je pèse mes mots.