Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Mai 2012 , n°19

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom Sur... La musique online de Pen Of Chaos

Les musiques online de PenOfChaos

Trailer du disque "Machins de taverne"

Kak Miortvi Pengvin : Coup de coeur "musique"
Aujourd'hui, il s'agit peut être d'un bonus plutôt banal mais en 2003, il s'agissait de l'annonce d'un objet plutôt rare et franchement étrange dans l'univers du Donjon à une époque où le Naheulband n'était pas spécialement bien connu. Cela rappellera des souvenirs à ceux qui ont connu cette période et qui, comme moi, auront imaginé une histoire complètement différente que celle narrée dans le CD.

Mimiryudo :
Oui bon ben voilà, c'est un trailer qui reprend quelques extraits des différents éléments du disque "Machins de taverne". C'est de bonne qualité, mais ça ne nous est pas indispensable, à nous les grands amateurs de sagas mp3 et autres Naheulbeukeries.

Crôm (ft. les Fiers de Voix)

Misterfox :
Une chanson épique sur le dieu barbare, Crôm, devenu dieu par ses propres moyens. Cette chanson, aux textes très inspirés et à la musique entrainante, respire le "Epicfull epicness". Un sentiment sublimé par la magnifique chorale de Netophonix. A écouter d'urgence !

MimiRyudo :
Crôm, c'est le Dieu de la Baston qui est devenu immanent par hasard et qui depuis se retrouve partout, de la simple pichenette au coup de massue. Ce n'est pas le Dieu de la Violence (qui est Khornettoh), et être Dieu ne l'intéresse pas plus que ça pour tout dire. Ce qu'il aime par-dessus tout, c'est la bagarre, parce que ça, c'est fun ! Peu importe que ce soit les gentils ou les méchants qui gagnent d'ailleurs, tant que ça castagne, ça parle à Crôm.
L'hymne que vous allez écoutez découle de la présentation de ce personnage : une musique puissante, un chœur de Barbares (en l'occurrence les Fiers de Voix), des paroles et des rythmes qui réveilleront vos pulsions guerrières. Crôm !

Porteurs de chaussettes

MimiRyudo :
Cette musique aux intonations religieuses à l'intention du Dieu Nauséabond est une vraie ode à la puanteur des pieds. Ce n'est peut-être pas la première chanson du Naheulband à découvrir, mais pour leurs fans ou même les simples amateurs, c'est court et amusant.

Podeste :
Ce n'est qu'une simple prière à Yrfoul, le dieu nauséabond. Vous avez compris ? Yrfoul... Bref, c'est du court (oh, pléonasme) et ça s'insère bien entre deux chansons plus longues. Donc à insérer dans la playlist Naheulbeuk.

Le laridé du poulet

MimiRyudo :
Après une introduction aux sonorités irlandaises chères à Pen Of Chaos, le Naheulband propose ce qui pourrait être une chanson populaire de mariages paysans. Cette musique est légère, entraînante et dansante. Et comme à l'accoutumée, les textes sont bien drôles. Le tout est à déconseiller à toute personne paranoïaque vivant près d'un poulailler.

Podeste :
Le poulet n'est pas le plus commun des monstres que l'on rencontre dans un donjon : il mérite donc d'avoir sa chanson. La chanson est très dansante et on attend le clip avec une vraie danse de volaille et tout un casting de gallinacées. On voit très bien Lili s'évertuer à battre des ailes en faisant Piou Piou Piou. Et on aurait bien envie de l'accompagner !

Nanana de l'Elfe

MimiRyudo :
Des textes stupides qui parlent aussi bien de salade que de noyade, une voix qui vrille les tympans, une musique qui reste en tête et vous fait chanter "Nanana na na nana na na nananana" de très longues minutes après l'écoute de cette musique : voici le bonus audio qui est à l'heure actuelle celui qui ressemble le plus à une lobotomie réalisée par un troll.

Misterfox :
Comme c'est meugnon ! Une elfe (qu'on imagine dénudée, à moins que ça ne soit que moi) chantant avec innocence les vertus de la forêt, de la nature, et des animaux trop choupis, comme les écureuils et les lapins ! Quel ravissement pour les oreilles ! Dommage que ce soit si court.

Fox : Coup de coeur "musique"
Si vous n'avez pas encore écouté cette courte chanson, il vaudrait peut-être mieux pour votre santé mentale que vous l'évitiez ! Ce Nanana na na nana na na nanana va vous poursuivre toute la sainte journée. Coup de cœur certes mais pourquoi ? Tout simplement pour la raison mentionnée ci-dessus, je ne compte même plus les fois ou je marchais d'un sourire niais susurrant cette douce complainte elfique faisant l'apologie des salades, des ballades en forêt et des petits animaux poilus. Rien que pour avoir réussi ce tour de force, PoC mérite notre respect éternel.

Tralala du Nain

MimiRyudo :
La chanson culturelle du Nain explique pourquoi les cavernes c'est bien - à ne pas confondre avec le reportage historique et musical sur Mon ancêtre Gurdil. Cette musique fait évidemment écho au Tralala de l'Elfe, et s'il n'est pas aussi "agaçementogénique", il a le mérite de compléter toujours plus le paysage de la Terre de Fangh, et donner vie à ses personnages, en faisant oublier que c'est PoC derrière le Nain qui répond à PoC derrière l'Elfe.

Misterfox :
Autant le "Nanana de l'elfe" est charmant, autant le "Tralala du nain" est agaçant. Moins de sympathie pour cet hymne, car moins de cœur à l'ouvrage, une voix moins agréable, et des paroles qui sentent un peu trop le "je remplace ça par ça, et ça ira très bien !"
On sent qu'il est un peu jaloux, le bougre. Mais hélas, ce n'est pas en copiant une chanson et en changeant les paroles qu'on peut obtenir le même succès. Un conseil que certains chanteurs feraient bien d'écouter.

Sauvons les rôlistes

MimiRyudo : Coup de coeur "musique"
Qui trouve-t-on par groupe de cinq dans les caves des facultés ? Des techniciens égarés, des plombiers fous, une secrétaire désemparée ? Non, nous, répondent en chœur les rôlistes. Dans cette musique du Naheulband - ma préférée ! - les paroles sont très inspirées et atteignent leur sommet de n'importe quoi avec un chorus de Ghyslain particulièrement savoureux. Le texte tout en second degré sur la perception des rôlistes par les autres est accompagné d'une mélodie dynamique, d'un chouette solo et même de bruitages (le cri de corbeau m'éclate à chaque fois !) À écouter, réécouter et faire partager.

Misterfox :
Aaaaaah, qu'est ce qu'elle est bien, cette chanson ! Elle possède un vrai coté "We are the world", donné par une instrumentale riche et entraînante, des paroles très inspirées (on sent ici le vécu de Pen of Chaos et de ses camarades, victimes des brimades et des clichés), une partie "rock" qui donne envie de sauter partout, une partie "émotion", ou l'on chuchote des paroles tristes, et à la fin tout le monde chante ! Allez, tous ensemble, sauvons les rôlistes !

Le retour de Gzor (ft. les Fiers de Voix)

MimiRyudo :
En Terre de Fangh, il y a les gentils (enfin il paraît) et des méchants (scientifiquement prouvé). Parmi ce dernier groupe, il y a les cruels, les sanguinaires, les fous furieux, les escrocs, les comploteurs, les cultistes... Et Gzor.
Accompagné par les Fiers de Voix (un chœur musical international recruté sur Netophonix), Lili et Ladyfae du Naheulband, Pen Of Chaos nous livre un puissant et vibrant hymne au Lex Dark Vador Luthor de la Terre de Fangh. Le morceau est une composition religieuse de 1847, que vous avez pu entendre chanté ailleurs, notamment par Céline Dion (il y est toutefois moins question de flèches acides et autres pluies de sortilèges). Encore une très bonne chanson !

Misterfox :
Un chant très solennel, mais très puissant, grâce aux chœurs du Netophonix, à l'instrumentale baroque, et des paroles lyriques, qui résonnent dans nos oreilles. Une liturgie réussie, à écouter sous peine d'être brûlé comme païen !

Les personnages morts / Le vieux Gildas & L'histoire du Ménestrel

Fox :
C'est toujours les meilleurs qui partent les premiers n'est-ce pas ? Mais pas ici ! On est même plutôt dans la théorie de l'inversement proportionnel. Sorti en 2008, ce bonus, chanté et en musique nous rappelle l'existence de deux personnages qui auront plus ou moins marqués l'histoire. L'une d'entre elles nous présente le point de vue du vieil ermite Gildas sur sa « brève » rencontre avec les aventuriers dans l’épisode 17, tandis que l'autre est un vibrant hommage à la fin tragique du Ménestrel. Si la première est plutôt posée, la seconde est un peu plus rythmée, mais également plus courte.
Un bonus à écouter pour le plaisir, les mélodies sont tellement sympas !

MimiRyudo :
Cette chanson rappelle celle du ménestrel dans les ultra-courtes. Sauf que là, elle est plus longue, avec une mélodie plus dansante, des rimes (un peu) plus recherchées, un chorus inattendu et particulier (dans le bon sens du terme). Et elle parle du vieux Gildas, pas d'un ménestrel. Le seul point commun avec le ménestrel, finalement c'est la fin.

La vie d'aventurier

MimiRyudo :
... n'est pas facile. Chaque quête amène à un nouveau niveau, qui permet d'affronter des monstres de plus en plus forts dans des lieux de moins en moins recommandables... jusqu'à l'accession à un nouveau niveau. Ainsi va la vie pour un aventurier. La mélodie est un peu répétitive, mais les textes font sourire (ils résument la table des monstres et les objets accessibles en fonction des niveaux atteints).

Podeste :
Si tu n'es pas un PNJ, tu cherches forcément à gagner des niveaux. Et qu'est-ce qu'on fait après ? Ben on achète des objets ! Tous ceux qui ont un jour joué à un jeu de rôle se reconnaitront dans cette chanson bien rythmée qu'on a envie de chanter à tue-tête dès que quelqu'un nous l'y a mise (en tête). « Quand j'aurais mon niveau 2... ». Allez, maintenant, à vous de chanter.

Les chansons ultra-courtes

MimiRyudo :
Entre "les chaussettes du nain" qui sont bien, "l'histoire du ménestrel" qui finit mal, "le talent" indicible de la compagnie, la réponse idéale à "tu dis bonjour", la chanson qui n'a "rien à dire" et l'ogresque "fiesta des streums", cette assortiment de n'importe quoi vous donnera l'impression d'écouter une blague audio. Ça n'a pas le même côté indémodable que les autres chansons, mais c'est amusant au milieu d'une playlist PoCienne...