Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Février 2012 , n°18

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

People

Ma nouvelle première saga qui va cartonner

Préface : j'ai écrit cet article en décembre, avant de me lancer vraiment dans la création. N'y voyez aucune prétention autre que celle de vous divertir !

Bon, ça y est, je suis un nouveau créateur. Je vais donc créer ma saga à moi, et je vais tout faire pour qu'elle cartonne. Alors : science-fiction, héroïc-fantasy, vie de tous les jours à l'animalerie, séances chez un psychiatre, courses-poursuites ? Et il faut du sang ou des larmes, des rires ou des frissons ? La réponse est simple, vous avez juste besoin d'une liste de sagas mp3 bien classée, et d'un excellent numéro de MagP3 (oui, celui que vous avez entre les mains).

Vu le top 10 "populaire" actuel de la liste des sagas de Netophonix, la valeur la plus sûre reste l'humour. Globalement, les troupes d'aventuriers du dimanche et leurs quêtes (fantasy ou science-fiction) restent en avant-garde, même si les genres se sont diversifiées depuis les dernières années, faisant apparaître notamment Trimoria, Agent Zéro ou Chez le Psy. En utilisant le top 10 "artistique/technique", on voit se dessiner un thème qui remporte les suffrages : la science-fiction. Et plutôt sérieuse par-dessus le marché (si on exclut Adoprixtoxis), avec des ambiances léchées à la manière de ce qu'on peut découvrir sur Audiodramax...
Maintenant, si on s'attarde sur les quatre sagas sélectionnées dans ce numéro de MagP3 par l'équipe, que pouvons-nous en retirer ? Des ambiances bien travaillées, une place importante pour le jeu d'acteur, en solo pour François TJP ou avec des guest-stars ou invités, des histoires-tiroirs qui se déroulent sur plusieurs plans simultanément, tantôt d'un point de vue des gentils, tantôt du côté des méchants.

Voilà ! Il ne me reste qu'à créer une saga aux dialogues légers, avec des aventuriers nuls, en quête de quelque chose qui les dépasse totalement, séparés dans plusieurs dimensions spatiales et temporelles, chassés par des méchants peu compétents, moqués par un narrateur invité totalement déjanté, et le tout dans un univers de science-fiction très travaillé et personnalisé... Mais je me permets tout de même d'émettre quelques réserves. Faire de l'humour avec des bruitages sérieux de science-fiction, c'est quand même moins facile qu'avec des Pouët Pouët et des Tsoïng dans tous les coins ; et créer un univers personnalisé et sérieux pour y mettre des hurluberlus, c'est aussi pertinent que de donner de la truffe aux cochons.

Non, décidément, pour faire une première saga qui cartonne, il ne faut pas prendre les meilleurs éléments de chaque saga. Il suffit d'en prendre leur unique point commun : l'originalité.

MimiRyudo