Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Février 2012 , n°18

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom Sur... Café & Lembas

Café & Lembas

Glisser sur une banane n'a jamais été très agréable. Et dans l'univers de Café et Lembas, ça l'est encore moins. « Pourquoi ? » se demanderont les trois pelés au fond qui n'ont pas encore écouté cette saga. Et je leur répondrais alors que certaines bananes permettent, dans cet univers, de voyager entre les mondes. Après les avoir claqués, ils me regarderont, l'air ébahi, et demanderont à ce que l'on satisfasse leur curiosité et qu'on leur contasse un peu plus cette saga. Et bien soit.

Mais que serait une saga sans des créateurs derrière ? Dean et Reivax (l'un, pas l'autre, et puis renseignez-vous) sont les deux instigateurs de cette saga bananesque, à laquelle ils rendent hommage pendant les conventions en distribuant, je vous le donne en mille, des bananes. Mais je n'ai personnellement pas essayé d'y glisser dessus. Donc, venez aux Geek Faëries, ou aux Joutes du téméraire, et cherchez des bananes. Enfin, des bananes accrochées à des gens. Vous saurez que ces gens seront Dean et Reivax !

Café et Lembas, donc, parle de l'interaction entre deux mondes parallèles ; un monde médiéval fantastique – avec des elfes, tout ça – et un monde futuriste, genre science-fiction légère. Cela n’empêchera pas Daniel Dawson de renverser du café dans un ordinateur de ce dernier monde pour se faire téléporter devant un elfe, résidant dans le premier, à l'humour aussi vaseux que celui de son patron. Coïncidence, les deux lascars susnommés réalisaient en même temps des expériences sur la téléportation. Vraiment, vous y croyez ? Et c'est sur ces événements que commence la saison 1, commencée fin 2009 et achevée depuis fin 2010. La saison 2, quant à elle, démarre dans l'univers tel qu'on le laisse dans le dernier épisode, enfin après quelques années, pour nous raconter une nouvelle histoire, avec de nouveaux personnages qui se lancent sur la piste de ceux de la première saison.

Pour la saison 1, la technique n'est pas impeccable, mais est toujours convenable. Car malgré les quelques erreurs de montage, l'impression est très positive. Les musiques sont toujours bien choisies et les bruitages, sans être trop exagérés, rendent bien la situation. Le jeu d'acteur est bon, même si Georges (présent seulement au début) est trop peu naturel et qu'à certains moments, le jeu devient mou. Mais on différencie bien toutes les voix et les quelques voix pitchées ne sont pas désagréables. Dans l'ensemble, le scénario, qui est totalement décousu, se suit bien et accroche l'oreille. Les blagues vaseuses font rire de part l’auto-dérision qui y est apportée, et les références coulent dans le scénario comme du sirop d'érable sur des crêpes. Ou presque.
La saison 2 est, techniquement, au delà de la saison 1. Les voix sont bien, même si Vardamir parle comme s'il lisait (et c'est long ce qu'il dit). Aucun des défauts de la saison 1 ne sont présents. Retrouver les références à celle-ci fait plaisir, mais les références extérieures se font plus discrètes (si il y en a !). Cependant, cette saison ne fait que commencer et elle peut nous réserver encore plein de surprises.

Scénario : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::

Bon, alors, il se passe beaucoup de choses, et surtout beaucoup n'importe quoi. Enfin, pour la saison 1. Mais, je sens, vu la fin de l'épisode 4, que ça pourrait bien recommencer pour la saison 2. Je vais pas m'avancer hein. Mais le scénario convient tout à fait avec l'humour employé.

Jeu d'acteur : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12:: ::etoile0::

C'est beaucoup par le jeu d'acteur que pèche - m'est avis - cette saga. Après, c'est sûr qu'on atteint pas les tréfonds de la bassesse, les voix sont toujours agréables à écouter et distinctes.

Réalisation : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::

Mais c'est là le point fort de la saga - m'est toujours avis - parce que la musique s'intègre bien depuis le début, les bruitages sont aux petits oignons et si un défaut se fait ressentir, il est vite oublié dans la qualité de tout le reste

Podeste

Avis de la rédaction

Caroth : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
Une saga étonnante. Le début du premier épisode m’avait laissée perplexe. Une saga dystopique-futuriste, c’est du déjà-vu, mais au final il s’avère qu’il s’agit d’une saga futuriste et médiévale fantastique. Le mélange peut sembler tape-à-l’œil à l’écrit, mais à l’écoute il donne un résultat agréable et surtout nouveau ! Cependant, les morts sont trop rapides et insensible à mon goût. Certains personnages meurent de façon brusque et un peu trop banale, ce qui lui a valu l'étoile en moins.

Kak Miortvi Pengvin : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12:: ::etoile0::
Si je n'accroche pas complètement au rendu global de cette saga, je dois avouer que je ne reste pas indifférent à la qualité du travail des deux créateurs. Le scénario, parfois un petit peu fouillis pour moi, est néanmoins assez inventif. Et gros coup de cœur pour le site très bien fait et vraiment complet.

MimiRyudo : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile12::
Le point fort de cette saga est le scénario, initialement simple puis se ramifiant progressivement, de façon claire et toujours très drôle. Le jeu d'acteur est très bon, ainsi que la qualité globale. On regrettera juste quelques lourdeurs par répétition d'effets de mise en scène et un choix de musique qui manque parfois un peu d'originalité. Ce qui ne saurait gâcher l'écoute de cette belle aventure, absolument à recommander !