Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Juillet 2011 , n°15

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom sur... Velvorn : The Bladed Druid

Velvorn : The Bladed Druid

Critique

Une des premières sagas sans soleil : si Velvorn : The Bladed Druid était une saga novatrice à ses débuts, elle l'est encore, aujourd'hui, à bien des égards.

Dès le début du premier acte, l'auditeur est accueilli par le grondement du tonnerre et la pluie battante qui donne tout de suite le rythme que la saga va prendre. L'histoire en elle-même pourrait sembler assez simpliste : une armée apparemment invincible sort de nulle part pour attaquer le pays et le héros décide de s'en mêler et de sauver tout le monde ; et pourtant, l'intrigue est bien plus poussée. En effet, sur un fond de conte de fées prend place un thème de complot, de massacre humain, d'acceptation face à la mort et de concepts beaucoup plus sérieux, bien que pris avec une certaine légèreté (pour ne pas assommer les auditeurs).
On fait rapidement connaissance avec plusieurs personnages tels que Velvorn, Chowny, Enoriel, Théodore, et même si les trois premières minutes peuvent donner l'impression d'entrer dans l'histoire au milieu, plutôt qu'au début, on s'habitue vite à la cadence et les pièces du puzzle se replacent d'elles-mêmes.
La saga se sépare en actes, on en dénombre trois disponibles sur le site et un quatrième et dernier acte reste à paraître. Chaque acte a une durée d'environ 20 minutes, l'écoute est donc assez rapide, ce qui déplaira à certain et en confortera d'autres. De mon point de vue, j'ai trouvé le dosage satisfaisant, puisque la longueur des actes permet de faire avancer l'intrigue malgré leur nombre restreint.

En ce qui concerne le volet technique, je n'ai rien à redire. On échappe à l'habituel micro qui sature, au volume qui fait des vagues et aux bruitages mal placés, même dans le premier épisode où on a tendance à retrouver quelques erreurs du genre. Le jeu d'acteur est bon et constant, bien sûr on remarque une certaine évolution au fil des actes, mais c'est un phénomène qui a lieu dans à peu près toutes les sagas de la sagasphère (et même chez les plus grands !) Les acteurs semblent tous s'être approprié leur personnage respectif, et même les figurants jouent avec assurance (ce qui est plus difficile que pour les rôles réguliers selon moi). On s'y attache facilement et on prend plaisir à les voir progresser dans l'histoire : peu importe la direction qu'ils prennent, on les laisse nous emmener où bon leur semble. Donc un point en plus pour Velvorn.
La musique est très présente au fil de l'aventure, apportant un certain dynamisme au contenu final. Toujours là pour donner la bonne ambiance au bon moment; pas étonnant lorsqu'on sait qu'elle a été conçue par Aspic spécialement pour l'occasion. La trame sonore se fond dans le décor comme la lumière du soleil, si naturelle qu'on ne la remarque que par son absence.
Pour conclure, je pense que Velvorn : The Bladed Druid est un incontournable de la sagasphère, que ce soit pour l'intrigue, le jeu d'acteur, la musique ou simplement pour passer un bon moment. Le meilleur moyen de vous en faire une idée reste de l'essayer. Vous la retrouverez sur le site officiel de Jay : www.velvorn.com.

Dialogue : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2:: ::etoile0::
Un dialogue bien adapté aux personnages, qui ont tous une personnalité et une façon de parler bien à eux. Toutefois, certains passages où les personnages discutent d'événements passés donnent l'impression que l'auditeur à raté un épisode, ce qui rend la compréhension de l'intrigue difficile par moment.

Intrigue : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
L'histoire en elle-même est bien brodée, on a tous les éléments nécessaires à une bonne histoire : une situation initiale, des péripéties, un climax (même si la situation finale n'est pas encore sortie). On déplore certains passages un peu plus noueux, où les histoires de passé et de présent s'entre-mêlent, et qui peuvent faire perdre le fil à la première écoute ; mais l'ensemble forme une belle harmonie.

Jeu d'acteur : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile::
Les acteurs ont su nous attacher à leur personnage, que ce soit parce qu'on aime les détester ou qu'on les trouve si adorable, le texte n'est pas lu, il est joué, non seulement bien mais de manière constante. Pas de réplique hésitante par moment, ou de personnage qui change du jour au lendemain, comme on peut voir parfois dans l'Univers de la sagasphère.

Qualité sonore et bruitage : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2::
Une ambiance sonore entrainante qui facilite l'écoute, des bruitages bien dosés et une musique adéquate, c'est tout ce dont on a besoin pour suivre l'histoire. La musique nous dit lorsqu'on doit rire et lorsqu'on doit pleurer, les bruitages sont tous à leur place et jamais il n'y aura de silence qui ne soit pas bien pensé.

Caroth

Avis de la rédaction

Asmoth : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2::
Velvorn, c'est une aventure épique à dominante sérieuse, dont l'histoire et les personnages nous captivent, malgré les quelques imperfections qu'on pourrait lui reprocher. L'ambiance colle à l'univers, les acteurs sont tout à fait dans leurs rôles, alors que la musique habillement concoctée par Aspic magnifie l'ensemble et lie le tout comme un bon plat bien homogène. Et ça, pour moi, ça fonctionne.

Kak Miortvi Pengvin : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
Malgré le fait que la narration semble parfois un peu décousue, Velvorn : The Bladed Druid est une création agréable. Bien réalisée et servie par une musique composée pour l'occasion et bien trouvée, cette saga mp3 plutôt courte devrait plaire à tous les amateurs de médiéval fantastique.

MimiRyudo : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2::
Velvorn : The Bladed Druid ne réinvente pas l'heroic fantasy, mais lui donne une vie audio non parodique qu'elle n'avait pas encore dans la sagasphère. Le texte est particulièrement soigné et soutenu mais parvient à n'être jamais risible, grâce à des acteurs justes et une mise en scène fouillée, bénéficiant par ailleurs d'une bande sonore inédite, qui sait s'effacer ou au contraire revenir au premier plan pour donner un élan épique à cette saga... dont on attend le dénouement avec impatience !