Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Juillet 2010 , n°13

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

People

Ce bimestre MagP3ien (autre référentiel), dans la page People, il est rigoureusement impossible de ne pas évoquer la nouvelle équipe de MagP3. Alors, allons-y, mettons nos petits gants blancs, prenons nos pincettes d’argent, et servons-nous !

Petit rappel des faits…

Comme chacun sait, Simontheb, notre ancien rédacteur-en-chef superstitieux, ne souhaitait absolument pas être responsable du treizième numéro du journal pour, je cite, « risque mortel de mauvais sort sur moi, les miens, mes descendants, mes proches, ma famille, mes amis, mes animaux et tutti quanti comme on dit outre-Alpes. »
(Pour nous, rédacteurs qui sommes payés au mot, « par manque de temps » est définitivement une tournure trop peu rentable.)

Avant de partir, il réunit autour de lui une grande assemblée : The Kak Miortvi Pengvin, Shnouk, Asmoth, Inky, Blast, Melfice737, Waïl Kinderstein, Caroth et moi-même. Simontheb offrit gracieusement un repas succulent, avec une partie des recettes du dernier numéro – ou plutôt une partie des recettes des articles qui n’étaient pas dans le dernier numéro (« Istria : les dessous d’un salaire mirobolant », « Pong : les dessous du marketing », « JBX : les dessous affriolants »…). Au terme de cet indécent banquet, repus mais encore suffisamment orientés, chacun tour à tour déclina l’offre de poste de rédacteur-en-chef dans une grande hilarité générale ; car quand on connait un peu l’affaire, il faudrait être complètement givré pour accepter cette place ingrate, où notre plus grande volonté se meurt jour après jour dans les emplois du temps chargés de nos rédacteurs, perdus dans la jungle, bloqués par un volcan Islandais ou TheKMP-le-Canadien-sait-quelle autre excuse aussi sordide !

Ainsi débuta une longue période de recrutement hors du personnel de MagP3. Un recrutement sauvage, dur, impitoyable de novices. Réécriture de sagas en latin, questions rédactionnelles sur les intrigues d’une dizaine de sagas choisies aléatoirement, conduite de 4x4 en milieu sableux, préparation de salade de fruits en fredonnant la chanson de Bourvil, vie en communauté dans une ferme filmée 24h sur 24 avec un secret à bien garder et des insectes pour seule nourriture… Facilité n'est pas compatible avec le poste en jeu...

Trois super-rédacteurs passèrent les impitoyables épreuves avec quasi-brio : @now@n, Squill et Podeste. La première fut choisie pour être notre rédactrice-en-chef provisoire, en vertu de ses qualités rédactrices et de son incroyable capacité à se luxer la hanche telle une Martin Gibbs française. Dès son arrivée, elle mit tout le monde d’accord sur un point : le mois allait être dur, très dur.
Refaire les tapisseries en rose, assainir les comptes, trouver une caravane pour Mâââââdame La Provisoire, et y installer un équipement audio 5.1 pour écouter des supers monos en super-stéréo… C'est en était trop, et Squill l'écureuil décida de prendre ses cliques, ses claques, ses cloques et sa noisette favorite pour aller voir ailleurs s'il n'y avait pas un autre arbre moins rose où cacher tout ça.

Pendant que nos amis Synopsiens se délectaient de quelques monos et planches de BD, que les Fiers de Voix nous faisaient goûter leur vibrant culte à Gzor, que nos collègues SynopsLiviens aiguisaient nos papilles avec de savoureux invités, et que nos amis Netophonixiens nous offraient en dégustation hoax, canulars, pièges, nanars — voire quelques sagas —, ici sur MacP3, l’ambiance n’était plus au goût fin, à la fête légère, mais à la nourriture consistante, épaisse. "Du lourd", voilà ce que la rédaction réclamait.
En effet, rapidement après son intronisation, @now@n fit rassembler toute l’équipe devant sa caravane et commença ainsi : « J’ai eu un rêve… Nous avions là un gâteau. Un gros gâteau. Et même un gros morceau. Piece of cake, comme dirait Squill. Ce gâteau, moi qui suis votre nounou, je dois vous le découper en petits bouts et vous laisser vous servir… » Puis elle fendit le gâteau (un Paris-Brest) et le distribua à ses disciples. Elle prit ensuite un coton-tige et ajouta « ceci est mon cérumen. Buvez-en tous, et vous serez sauvés... » Enfin, elle... Ah, on me signale que l’article doit s’achever avant de parler des classiques 40 jours de soumission à la tentation dans le désert. Pour les râleurs, comprenez que les comptes de MagP3 ne couvrent pas plus de 600 mots (4140 pièces) pour cette page.

Mimiryudo