Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Novembre 2009 , n°11

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

Zoom Sur... Isendil et Calmcacil

Critique

À propos des Chroniques de Thurm, Le Parcheminé, membre de la communauté de Thurm, a écrit : "Sorte de remix de La quête de Yolan, en plus sombre et glauque, qu'Isendil voulait beaucoup plus noire."

Si le bruit de fond couvre légèrement la bande-annonce, le ton, lui, annonce déjà une saga sans optimisme ni grande joie. Le narrateur, parlant sur une ambiance de taverne, monotone, n'est pas entrainant. Attention, cependant, cette monotonie n'a rien du trait de génie, car l'auditeur doit ne prêter toute son attention qu'au monologue qui peut paraitre long, car justement monotone et sans mise en scène. Mais bon choix, car cette immobilisme reflète la fatalité face à un passé que les survivants ne peuvent plus changer. Si La quête de Yolan est une tragicomédie, Les chroniques de Thurm sont une tragédie, fait appuyé par la noblesse du vieux troll.

Concernant le premier épisode et les trois parties disponibles du second, le principal changement est le décor. Bon pour sa richesse par rapport à La quête, dommage parce qu'il est travaillé par les textes et nécessiterait aussi une certaine mise en scène. S'il est vieux, inerte et simplement objet à contemplation, l'absence d'images se fait fortement ressentir. Soit, cette absence est un autre reflet de l'impuissance des protagonistes face à leur première surprise dans Thurm, Yolan effondré et Linwë ironique sont bien joués, mais il faudrait que l'auditeur se sente aussi impuissant que le protagoniste pour que l'impact des textes soit aussi fort que voulu, ce qui n'est malheureusement pas le cas.

Une interprétation différente de La quête de Yolan. Un vieux troll un peu exagéré, mais franc, un Yolan calme, sans un mot plus haut que l'autre, une Linwë rancunière et un jeu au final disparate. Disparate car le calme du personnage principal ne s'accorde pas parfaitement au caractère de Linwë, ce qui fait que l'on retrouve, en moins bruyant et moins agressif, le couple manga de la fille aux commentaires désagréables et du garçon qui se retient de péter un câble. Oui, mais seulement, l'univers des Chroniques de Thurm n'est pas propice à ce genre de duo. Et même s'il y a une forte atténuation de ces caractères, l'habitué aux Naheulbeuk-like retrouvera la japanisation dont l'absence semblait, à la création de la saga, faire d'elle un audiodrama innovant dans la Sagasphère. Cependant, même si le jeu à la manière de La quête se retrouve dans la partie qui amène chez le vieil ami de Yolan, à savoir un jeu que l'on pourrait rapprocher de certains films des années précédant 1960 où les acteurs étaient bien plus expressifs que maintenant (expression dynamique dans les dialogues avec de l'exagération), la situation est vue sous un angle différent, de sorte qu'au lieu de passer d'une émotion à l'autre (dans La quête de Yolan, Yolan connait la joie, la suspicion, la colère, la rancœur), les personnages gardent les mêmes sensations (Linwë regrettant son demi-frère en insultant ses assaillants en plein combat ou Thurm ironisant sur sa connaissance de la ville) à différents degrés d'émotion. Cependant, Calmcacil a du mal avec l'intériorisation et rend son elfine un peu trop violente au vu de la situation. Dommage, car son cynisme est plaisant, mais trop présent.

Concernant la réalisation, elle est plus soignée que celle de La quête de Yolan, bien qu'encore les bruitages ne soient pas choisis ou intégrés à la perfection. Pluie ou ambiance de taverne omniprésente, deux contextes bien distincts, mieux travaillés dans les épisodes que dans la bande annonce. La mise en scène est claire, par contre le décor du sinistre pas soutenu et son ambiance manque de froideur. L'absence de musique fait aussi défaut à certaines scènes, car la seule pluie, les décors étant apparemment quasi-déserts, ne suffit pas, bien qu'on peut supposer que puisqu'Isendil voulait utiliser des musiques libres, il n'ait rien trouvé qui convenait.

Les chroniques de Thurm, c'est une aventure qui avait le mérite de changer de l'ordinaire en 2006. Malgré ses défauts, ses points positifs montraient bien qu'il n'y avait pas que la "saga comique" dans la Sagasphère.

Son : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2:: ::etoile0::
Il y a un bruit de fond lors de la bande-annonce, mais ça s'améliore lors des épisodes. Dommage que certains bruitages, notamment les tirs de flèches, ne soient pas moins cartoons.

Texte et scénario : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
Un déroulement plus abouti que celui de La quête de Yolan et une reconsidération agréable de Linwë. Majeur défaut des textes : ils prennent trop d'importance.

Interprétation : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0::
Plus appuyée dans le sens de l'histoire que dans le sens de la situation présente des personnages. L'inversion de la place du verbe n'est pas le fort de la saga. Peut-être aussi que le jeu de Calmcacil est un peu trop expressif.

Réalisation : ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2:: ::etoile0::
Bonne pour ce qui est présent, mais il y a malheureusement certains manques qui ne sont pas comblés, comme la musique et l'absence d'ambiance réellement noire ou froide.

Waïl Kinderstein

Avis de la rédaction

Caroth: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile1/2:: ::etoile0::
J’ai trouvé l’introduction un peu longue (pour ne pas dire très longue) et il faut s’adapter à la voix du troll qui est extrêmement basse, mais le jeu d’acteur est très bon et on finit par se laisser entraîner par l’histoire. J’aurais d’ailleurs bien aimé connaître la suite…

Mimiryudo: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile0:: ::etoile0::
La forme de conte fantastique et l'histoire de cet unique épisode rattrapent le manque global de rythme et les difficultés d'immersion (que connait bien moins La Quête de Yolan). Les ambiances auraient mérité d'être plus développées et le générique d'être bien plus utilisé ! A écouter une fois donc.

Kak Miortvi Pengvin: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile:: ::etoile::
Ce qu'il manquait à La Quête de Yolan pour atteindre les 5 étoiles est présent. On reprend la même histoire en lui donnant une énorme dose de profondeur, une bonne dose de noirceur et encore plus de réalisme. La voix un peu étrange du troll est le seul petit défaut mais celui-ci est rapidement oublié devant la qualité du scénario. Quel dommage qu'il y en ait si peu...

Pour les plus fouineurs et les plus collectionneurs d'entre vous, il existe quelques prototypes de l'épisode 2 des Chroniques de Thurm. Cependant, ceux-cis n'ont pas été traités dans ce dossier, n'étant pas sortis officiellement, et relevant de l'inachevé au plus au point.