Retour à MacP3 Autres numéros MagP3 ⋅ La Tribune de la Sagasphère ⋅ Octobre 2009 , n°10

 

MacP3

La Tribune de la Sagasphère

La nouvelle gamme des produits Flopod remporte une bonne note

Après deux ans, la firme réussit enfin son coup de maitre avec un micro-onde adapté

À peine mis en vente, les nouveaux micro-ondes de Flopod font déjà l'objet d'un achat massif par les consommateurs. Après avoir lancé la vente de figurines à l'effigie de l'Agent 0 et ouvert quelques animaleries rattachées à Gilbert le hamster, l'entreprise avait fait parler d'elle avec la fabrication de micro-ondes permettant un voyage dans l'univers de Trimoria et qui avaient dû être retirés pour des raisons éthiques.

La multinationale récidive avec un nouveau modèle qui fait monter son chiffre d'affaires en flèche. On constate des stocks de 3000 pièces vidés en deux heures dans les supermarchés. Et pour cause, le produit proposé présente des choix exceptionnels. Sa principale différence avec le modèle précédent est la chaîne Trimoria TV unique au monde. Le principe est le même que celui des voyages à Trimoria, mais les chaînes sont plus nombreuses et les inconvénients de la folie de Lucas ne se répercutent pas sur les utilisateurs, principal point qui a permis au produit d'être accepté. Les nombreux documentaires et films diffusés témoignent néanmoins de la folie de celui à qui l'entreprise doit le succès.

Cependant, les critiques fusent et Flo s'est vu attribué le titre d'arnaqueur. Le reproche : Trimoria TV nécessite la tête dans le micro-onde pour la vision des émissions, alors que les programmes ne diffusent que du son. Un inconvénient qui ne semble pas gêner la majorité mais qui, selon le patron de la firme, se verra réglé dans les semaines à venir. Par ailleurs, certains soupçonnent le fabricant de prévoir la sortie d'un micro-onde portable.

Joachim Derstein

Donc! sauve la presse sagasphèrique de la faillite

La lenteur des journaux critiques force la sagasphère à faire appel à des revues People

Si le retard, MagP3 le connaît et ne s'en soucie pas tant, les journalistes ayant d'autres contrats, l'imprimerie des webzines de la sagasphère a bien failli devoir fermer boutique. Le patron avoue, après la sortie des premiers Brève de saga en février et MadP3 en avril, avoir imaginé une cadence bien plus importante et en conséquence, investi dans un second bâtiment, non loin du premier. « Les travaux accomplis par Bink et Mimiryudo ont jusque là continué sur le long terme. Il était facilement concevable d'imaginer qu'ils tenteraient de concurrencer MagP3, surtout en raison du nom de la seconde revue. » Mais au mois de juillet, Kak Miortvi Pengvin, l'imprimeur du Mag, s'inquiète : aucune nouvelle édition. Et en raison du rythme de parution de MagP3, il craint la faillite. S'il n'avait jusque là travaillé que sur des sujets jugés instructifs et « d'actualité », il prépare aujourd'hui les sorties de Donc! dès son troisième opus, sorties jugées salvatrices. Une collaboration dont les deux camps sont bénéficiaires. « On nous a confié que l'imprimerie de la sagasphère allait mal, raconte Yondaime, rédacteur en chef adjoint de Donc!. Conscients de son importance, nous avons signé un contrat immédiatement. De plus, nous profiterons de la notoriété de l'imprimerie pour un tirage plus important que les deux premiers numéros. Cela est nécessaire en raison de l'embauche d'une nouvelle rédactrice et d'une participation externe. Et l'imprimeur ne coule pas : chacun y gagne. » Le coup dur passé, KMP envisage déjà un contrat à long terme avec les instigateurs du nouveau Penzine.

Jacky Nderstein